Economie, International

Turquie/Belgique : une mission commerciale et une remise de décoration signent une semaine faste

Productif début de semaine pour les relations turco-belges. En effet, hier, mardi 28 avril, une mission commerciale belge conduite par Pieter De Crem, secrétaire d’État au Commerce extérieur du Royaume, était de passage à Istanbul et à Ankara pour y faire la promotion du port d’Anvers. La veille, au Palais de Belgique d’Istanbul, le célèbre entrepreneur turco-belge Aykut Eken recevait des mains de M. De Crem et de celles du Consul général de Belgique à Istanbul, M. Henri Vantieghem, la prestigieuse distinction de Commandeur de l’ordre de la Couronne.

DSC_4043DSC_4048

Lundi soir, le Palais de Belgique d’Istanbul recevait une mission commerciale menée par le secrétaire d’État au Commerce extérieur Pieter De Crem, figure bien connue du paysage politique belge. Composée d’environ 25 personnes, cette délégation représentait les intérêts du port d’Anvers et des principales entreprises qui y sont liées.

DSC_4065

Pieter De Crem (gauche) et Henri Vantieghem (droite).

« La Belgique est l’une des économies les plus ouvertes au monde, si pas la plus ouverte. Quand les gens me demandent pourquoi, j’ai tendance à leur répondre que c’est parce que nous avons été occupés pendant deux cents ans. », a plaisanté M. De Crem au début de son discours.

DSC_4110« Les relations entre la Turquie et le port d’Anvers sont historiques mais on observe maintenant des évolutions, notamment en ce qui concerne l’énergie, le textile, ou encore le domaine pharmaceutique. Nous adoptons donc une approche nouvelle : pas seulement établir des investissements belges en Turquie mais aussi octroyer aux entreprises turques, si elles le souhaitent, la possibilité d’investir en Belgique. », a ensuite expliqué à Aujourd’hui la Turquie cette figure du CD&V (le parti chrétien-démocrate flamand) avant de poursuivre : « Le commerce extérieur joue un rôle très important étant donné qu’il faut arriver à atteindre de nouveaux marchés au-delà des voisins. En Belgique, 65% du commerce extérieur se fait encore avec la Hollande, l’Allemagne et la France. Mais le pourcentage restant ne fait que s’accroître. Nous sommes très performants avec une volonté de réaliser des investissements à l’étranger. »

Plus connu au plat pays pour son ancien poste de ministre de la Défense, qu’il a occupé de décembre 2007 à octobre 2014, le chef de délégation est resté fidèle aux principes atlantistes qui ont caractérisé sa gestion de la politique militaire belge : « J’aimerai souligner le rôle important que joue la Turquie dans l’OTAN, non seulement par sa position géographique, mais également par les initiatives qu’elle prend. C’est un membre fiable. »

DSC_4113Autre membre important de cette mission qui comportait aussi la gouverneure de la province d’Anvers Cathy Berx, Marc Van Peel, le président de l’autorité portuaire d’Anvers, nous a résumé la place qu’occupe son port : « Pour la Turquie, le port d’Anvers est, de loin, le port européen le plus important. Environ 55% des cargos entrant ou sortant de Turquie passent par lui et, pour nous, la Turquie représente notre quatrième partenaire. » Dans un autre registre, M. Van Peel nous a confié son espoir d’apporter cette année à Istanbul une exposition se tenant actuellement à Anvers et qui porte sur les deux cités portuaires.

Ce soir là a aussi été celui d’Aykut Eken, entrepreneur belgo-turc célèbre pour son dynamisme, sa longue présidence de la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise en Turquie et son goût pour la diplomatie économique. « Il a passé plus de vingt ans à Bruxelles, il a obtenu la citoyenneté belge, et il est peut-être le Belge le plus célèbre ici, à Istanbul », l’a introduit en ces quelques mots M. Henri Vantieghem, le Consul de Belgique. Déjà fait Chevalier de l’ordre de la Couronne il y a une dizaine d’années, M. Eken a ce soir là pris du galon en recevant, des mains de Pieter de Crem, sa décoration de Commandeur dudit ordre. Il rejoint de fait un club fermé où l’on retrouve d’illustres noms tels que Claude Lévi-Strauss, Amélie Notomb, Pierre Mauroy, Philippe Geluck ou encore… Steven Spielsberg.

DSC_4075DSC_4083

« C’est vraiment un grand plaisir. Je dois continuer à servir la Belgique et la Turquie. La Belgique c’est mon pays. Quand on me demande de quelle nationalité je suis, je réponds d’abord que je suis Belge, puis Turco-Belge. », a répondu, aux anges, cet ancien du lycée Galatasaray qui a obtenu son Master en urbanisme à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

DSC_4094

Le lendemain matin, changement de décor. Au Grand Hyatt Hotel d’Istanbul se tenait en effet la troisième édition du Port of Antwerp Day – Istanbul. Un peu plus de deux heures de conférence au cours desquelles on aura de nouveau entendu M. De Crem présenter les avantages uniques de la Turquie, comparée à un « pont entre les continents », ainsi que ceux de la Belgique, ce « pont entre les mondes germaniques, latins et anglo-saxons. »

DSC_4132

Marc Van Peel, président de l’Autorité portuaire d’Anvers.

On y a également retrouvé Marc Van Peel qui, après avoir fait remarquer que la Turquie était la 17ème économie du monde tandis que le port anversois constituait le 15ème plus grand au monde, a rappelé que la Turquie était désormais le 4ème partenaire du port après les États-Unis, le Royaume-Uni et la Russie. « La Turquie passera bientôt en troisième position », a ensuite prophétisé Luc Arnouts, directeur commercial de l’autorité portuaire d’Anvers, qui a pris la relève tandis que Pieter de Crem et Marc Van Peel filaient pour Ankara, où les attendaient le ministre turc de l’Enérgie, Taner Yıldız, et le maire de la capitale, Melih Gökçek.

M. Arnouts s’est ainsi lancé dans un vaste exposé des forces du port d’Anvers ainsi que des projets en cours tels que l’extension de sa capacité ou le programme Instream. Sont également intervenus Hasan Erkesim, membre du Conseil exécutif de la Chambre de commerce d’Istanbul; Marc Beerlandt, PDG de MSC Belgium; Hüseyin Gökten, directeur général de Nokta Lojistik et Turgut Erkeskin, président de l’UTIKAD.

DSC_4141DSC_4139

Enfin, une cérémonie de signature a réuni John Stoop, le président de la Fédération belge des chambres de commerce, et Halim Mete, vice-président de TOBB (Türkiye odala ve borsalar birliği).

DSC_4168DSC_4173

Ce Port of Antwerp Day – Istanbul désormais terminé, l’ensemble de la délégation pouvait s’envoler pour Bakou, deuxième et dernière étape de sa mission.

Texte et photos : Alexandre De Grauwe-Joignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *