Art, Culture, Découverte, Société

16e biennale d’Istanbul : « Le septième continent »

Organisée par la Fondation d’Istanbul pour la Culture et les Arts (İKSV) et sponsorisée par Koç Holding, la 16e biennale d’Istanbul aura lieu du 14 septembre au 10 novembre.

La 16e biennale d’Istanbul, dont le commissaire n’est autre que l’historien, universitaire et conservateur Nicolas Bourriaud, aura lieu à l’Antrepo 5 (dans le district de Tophane), au musée Pera et à Büyükada.

Avec pour titre « Le septième continent », cette nouvelle édition de la biennale fait référence au lieu où l’impact des activités humaines sur la planète est le plus visible, à savoir un espace inhabité dans le Pacifique dont la surface équivaut à presque cinq fois la Turquie et qui a été découvert par l’océanographe américain Charles Moore en 1997.

Dans ce vortex de 3,4 millions de kilomètres qui n’est autre qu’un « continent de plastique » situé à mi-chemin entre Hawaï et la Californie, on déplore selon Libération pas moins de 1,8 billion de morceaux de plastique ! Un désastre écologique dont l’humain est à l’origine !

Lancée en 1987, la biennale d’Istanbul est devenue un événement incontournable du monde de l’art contemporain et a acquis une réputation internationale du fait de son caractère expérimental et unique.

Cette année, 57 artistes de 26 pays exploreront donc ce septième continent à partir du cadre conceptuel développé par Nicolas Bourriaud qui a désiré faire « le parallèle entre ce monde et notre propre monde, où les normes et les cultures acceptées se sont également fragmentées, presque jusqu’au niveau cellulaire », explique le commissaire de cette nouvelle biennale qui promet d’être un succès.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *