Politique

Hier après-midi, Beyrouth a connu l’attentat le plus meurtrier de son Histoire depuis 1990

Un double attentat à Beyrouth a provoqué la mort de plus de 40 personnes et fait plus de 230 blessés. L’organisation État Islamique a revendiqué l’attaque dans un communiqué.

liban-attentat

Reuters

Depuis 1990, la capitale libanaise n’avait pas connu d’attentat aussi meurtrier. Hier, en fin d’après-midi, dans la rue commerçante de Bourj al-Barajné, deux individus ont déclenché leurs ceintures explosives. Un troisième kamikaze a été retrouvé mort dans l’une des explosions, portant toujours la ceinture d’explosifs qu’il n’avait pu déclencher.

Ce double attentat dans la banlieue sud de Beyrouth visait un bastion du Hezbollah. L’Etat Islamique a revendiqué l’attaque dans un communiqué publié hier soir : « Des soldats du califat ont réussi à faire exploser une motocyclette piégée garée contre un rassemblement de rafida – terme désignant les chiites – après que des apostats sont accourus sur les lieux, un des chevaliers du martyre a fait détoner sa ceinture explosive au milieu du groupe ».

Le Hezbollah est présent en Syrie pour combattre aux côtés de l’armée de Bachar Al Assad, contre les rebelles et les combattants de l’Etat islamique. Entre juillet 2013 et février 2014, neuf attaques ont été perpétrées contre le Hezbollah par des milices extrémistes sunnites.

Ce matin, en ce jour de deuil national, l’émotion était encore palpable au Liban. François Hollande a souhaité s’exprimer par le biais d’un communiqué pour faire part de son indignation et de son effroi face aux évènements. Le Président français dénonce fermement « cet acte abject et [adressé] ses condoléances aux familles et aux proches des victimes ».  Il a conclu en témoignant son soutien au peuple libanais «  La France est plus que jamais engagée pour la paix, l’unité et la stabilité au Liban ».

Kheira Djouhri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *