Politique

« Touche pas à ma kippa »

16996730,14290419,highRes,Kippa_38148966

A la suite de l’agression à la machette d’un enseignant juif ce lundi à Marseille, le président du consistoire israélite de la ville, Zvi Ammar a “conseillé à la communauté juive de provisoirement ne pas porter la kippa.”

Cette annonce a installé le débat au sein de la communauté juive de Marseille et de France. En effet, le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, estime que le port de la kippa est “un choix personnel qui ne doit pas être dicté par la peur. Si on commence à dire, il faut qu’on arrête ci ou ça alors il n’y a plus de fin”.

Alors que Zvi Ammar estime qu’au regard de la situation, les juis sont “obligés de se cacher un petit peu”. Cette analyse ne semble pas plaire au Grand Rabbin de France, qui considère plutot que la communauté ne doit pas céder à la peur, en rappelant que la France est un pays “ de liberté, un pays laic, et il en va de ce que nous avons bati depuis plus de 200 ans dans ce pays. Donc il est evident que les juifs continuent à vivre leur foi”.

Roger Cukierman, president du CRIF, rejoint l’avis d’Haïm Korsia, en comparant l’analyse de M.Ammar à une “attitude défaitiste de renoncement (…) Nous devons céder à rien, nous continuerons à porter la kippa.”

Christiane Taubira, garde des sceaux a tenu à déclarer son soutien à la communauté juive de France, considérant que bien évidemment, rien ne doit pouvoir empêcher les juifs de porter leur kippa. Elle rappelle également que “comme tout citoyen français, les juifs de France doivent se sentir en sécurité”.

Kheira Djouhri 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *