Art, Culture, Société

Le 23e Festival de théâtre d’Istanbul vous invite à voir la vie à l’envers !

La Fondation d’Istanbul pour la Culture et les Arts (İKSV) n’a pas fini de nous surprendre cette année ! Après une Biennale grandiose, c’est au tour du Festival de théâtre d’Istanbul de faire son entrée sur scène !

Pour ceux qui auraient manqué la 16e Biennale d’Istanbul, intitulée « The Seventh Continent » (Le septième continent) et dont le commissaire n’est autre que l’historien et conservateur Nicolas Bourriaud, sachez que vous avez encore jusqu’au 10 novembre pour vous rattraper en découvrant les expositions qui traitent de l’impact de l’Homme sur notre planète et qui se déroulent à l’Université Mimar Sinan, à Antrepo 5, ainsi qu’à Büyükada et au musée Pera.

Quant aux amateurs de théâtre, la nouvelle édition du Festival de théâtre d’Istanbul vous réserve de belles surprises sous le thème de « la vie à l’envers ».

Prenant le relais de la Biennale, le 23e Festival de théâtre d’Istanbul, organisé par İKSV et parrainé par Koç Holding, Aygaz, Opet et Tüpraş, ouvrira ses portes le 13 novembre pour tirer sa révérence le 1er décembre.

Pas moins de 78 représentations de 28 compagnies de théâtre et de danse – dont 12 étrangères — vous attendent. Le programme du festival comprend aussi un certain nombre d’événements dans le cadre de son programme d’apprentissage et de formations. Ne manquez donc pas les panels, les masters classes et les workshops auxquels participeront des experts du monde du théâtre.

À travers ces activités et les différentes représentations dont la mise en scène vous déstabilisera à n’en pas douter, ce festival, devenu un événement incontournable de la vie culturelle d’Istanbul, vous amènera à vous questionner sur la place réelle de la scène, ou encore sur celle de l’acteur. En définitive, tout sera fait pour renverser les codes établis.

Pour les francophones et francophiles, nous ne pouvons que vous suggérer de réserver vos places pour les deux productions françaises qui sont programmées.

Il s’agit en premier lieu de « Ionesco Suite », du Théâtre de la Ville, qui propose une adaptation audacieuse des œuvres d’Eugène Ionesco à travers l’esprit créatif du metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota, qui recevra par ailleurs le Lifetime Achievement Award du festival.

Enfin, ne manquez pas « Faire le point », basé sur le livre « Prendre dates » (Ed. Verdier) de M. Riboulet et de P. Boucheron, et mis en scène par Delphine Ciavaldini.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *