Economie, International

27 millions de dollars reversés aux employés après la vente de Yemeksepeti

Pour la toute première fois en Turquie, Nevzat Aydın, PDG du célèbre site internet Yemeksepeti vient de déclarer ce dimanche 26 juillet, que suite au rachat de l’entreprise par la société allemande Delivery Hero en mai dernier, 26 millions de dollars seront reversés aux 114 employés.

yemek-sepeti

Entre Alloresto, Resto-in ou encore Chronoresto, la livraison de repas à domicile fait fureur et les acteurs sont nombreux. Mais certains parviennent tout de même à se distinguer en devenant de véritables références internationales. C’est notamment le cas de la start-up berlinoise Delivery Hero qui est parvenue à racheter, le 5 mai 2015, à hauteur de 589 millions de dollars le site internet de commande en ligne préféré des Turcs.

Mais l’ancien PDG de la société Yemeksepeti, qui maintient un rôle actif dans la progression régionale de Delivery Hero vient de faire, dimanche 26 juillet, une annonce fracassante, voire inédite en Turquie.

yemek_sepeti_1

«  Nous venons de partager les 27 millions de dollars gagnés par la vente de l’entreprise avec nos 114 employés », déclare fièrement Nevzat Aydın.

Yemeksepeti (le panier repas) est une société d’e-commerce qui offre la possibilité de passer une commande alimentaire, via son site web, à partir d’un réseau de 9 000 restaurants affiliés dans pas moins de 57 villes. Pionnière dans le secteur en Turquie, Yemeksepeti existe depuis près de 15 ans et revendique pas moins de trois millions de commandes par mois. Son apogée est telle, que l’entreprise a investi certains marchés du Moyen-Orient, tels que le Liban, la Jordanie, le Qatar ou encore l’Arabie saoudite.

La vente de Yemeksepeti : un mal pour un bien

Avant l’annonce de la grande nouvelle pour les 114 salariés de Yemeksepeti, Nevzat Aydın s’est placé comme précepteur en donnant de précieux conseils pour les jeunes entreprises. Il a également voulu répondre aux remarques de ses concurrents le traitant de « fou » : « Même si vendre une entreprise pour 589 millions de dollars représente une grande et importante transaction, ce qui importe davantage c’est d’être en mesure de rejeter les offres de 300 millions, de 500 millions de dollars pour être en mesure d’attendre le bon prix. Vous devez savoir dire non, vous ne devez pas avoir peur. Car l’offre est montée de 3 millions de dollars à 589 millions en 15 ans. »

La décision du PDG de Yemeksepeti a entraîné beaucoup d’émotion auprès de ses salariés mais également un vent d’espoir pour le monde du travail. Entre exclamations et larmes de joie, chaque employé s’est vu recevoir une somme non négligeable de 200 000 dollars.

« Je ressens beaucoup d’émotion auprès de mes employés car ce gain d’argent change la vie des gens. Nos employés peuvent désormais s’acheter des maisons, des voitures. Ils peuvent s’offrir quelque chose immédiatement ce qui n’était pas possible avec un salaire moyen de 3 000 à 5 000 TL par mois ».

Cette acquisition permet à Delivery Hero d’ajouter la Turquie, d’ajouter la Turquie, où elle n’était pas encore présente, à la liste d’une trentaine de pays qu’il couvrait déjà parmi lesquels l’Allemagne, la Suède, la Colombie, l’Australie, la Chine et le Royaume-Uni. Ce rachat octroie à la plateforme co-fondée en 2011 par Niklas Östberg (PDG), Lukasz Gadowski et Markus Fuhrmann, leur extension au sein des pays du Moyen-Orient.

yemek_sepeti_3

Avec ce rachat, Delivery Hero étend un réseau déjà vaste.

En quatre ans, la société berlinoise est parvenue à lever un milliard de dollars, dont près de 600 millions rien qu’en 2015. Grâce à la coopération de plus de 200 000 restaurants et avec pas moins de 10 millions de commandes tous les mois, Delivery Hero génère pas moins de 165 millions de dollars de chiffre d’affaires.

Mais face à l’émergence quasi perpétuelle de nouveaux sites internet de commande de repas en ligne, les consommateurs ne seraient-ils pas en train de perdre pied voire de s’en désintéresser ?

Jessica Mauzole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *