International

Erasmus + fête ses 30 ans

Le 9 janvier 2017, la France célèbre les 30 ans d’un succès européen : Erasmus, devenu le programme Erasmus + (2014-2020). Organisée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, cet événement donne la parole aux jeunes et aux adultes, européens et étrangers, bénéficiaires du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.2017-01-06-17-23-51Construit autour de témoignages individuels,  l’évènement rassemble 700 personnes, majoritairement de porteurs de projets et de citoyens bénéficiaires d’Erasmus + :  élèves, étudiants, apprentis, jeunes volontaires, adultes en formation continue, demandeurs, d’emploi, enseignants, formateurs et personnels administratifs de l’enseignement formel et non formel pour célébrer ensemble ces 30 ans du succès européen.

Lancement national des 30 ans d’Erasmus +

Le 9 janvier 2017, la France célèbre les 30 ans d’un succès européen : Erasmus, intégré au programme Erasmus + (2014-2020). Organisée à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, cet événement donne la parole aux jeunes et aux adultes, européens et étrangers, bénéficiaires du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

Ces témoignages révèlent les compétences et les certifications acquises dans des parcours personnels et professionnels ouverts et divers. Ils rendent compte de la contribution des projets de mobilité et de coopération du programme Erasmus + à la construction d’une citoyenneté européenne et d’une Union européenne plus équitable, plus inclusive et durable.

Cette programmation s’organise en quatre tables rondes : trois autour des ministres français en charge des champs d’intervention d’Erasmus + en France (éducation et formation, travail et emploi, jeunesse et sport) et une dernière séquence autour des autorités en charge de l’Union européenne. Les témoignages des citoyens bénéficiaires, dont la vie a été changée par une expérience de mobilité, sont écrits et présentés dans un format court, dynamique et harmonisé.

Pour chaque tableau, l’autorité concernée rejoint les citoyens bénéficiaires sur scène à la fin de leur intervention pour un échange libre. Les intervenants restent sur scène à la fin des échanges et assistent aux tableaux suivants : cette variété de profils réunis illustre la diversité des bénéficiaires et des secteurs couverts par Erasmus +.

Cet événement est conçu comme un spectacle au profit des porteurs de projets et de tout citoyen bénéficiaires d’Erasmus + : élèves, étudiants, apprentis et élèves de la formation professionnelle, jeunes volontaires, adultes en formation continue, demandeurs d’emploi, enseignants, formateurs, associatifs, personnels administratifs de l’enseignement formel et non formel.

Diffusé en direct puis accessible sur le site www.generation-erasmus.fr, il est également à suivre avec #confesrasmus et #erasmusplus.

D’Erasmus à Erasmus + en Europe (1987-2014)

Construit à partir d’échanges pilotes d’étudiants entre 1981 et 1986, le programme Erasmus a été adopté le 15 juin 1987 par le Conseil des ministres de l’Education. A l’époque, le programme n’impliquait que onze pays : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni. Au cours de la première année de son lancement en 1987-1988, Erasmus a permis à 3 244 étudiants européens d’effectuer une mobilité à l’étranger.2017-01-07-08-43-17

Au cours des 30 dernières années, le programme a donné à plus de 5 millions de personnes dont 3,3 millions d’étudiants, la possibilité d’effectuer une mobilité à l’étranger.

Si dans les années 1990, le programme ne ciblait que les étudiants, Erasmus + s’adresse aujourd’hui à des publics très variés : élèves du primaire et du secondaire, élèves des lycées professionnels, apprentis, demandeurs d’emploi, étudiants, jeunes volontaires, professionnels de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du monde associatif et sportif.

Depuis 2014, le programme Erasmus + rassemble 33 pays participants et 169 pays partenaires du monde entier.

+ 2014-2020 en Europe

Participant de la Stratégie Europe 2020 en matière de croissance, d’emploi et d’innovation, Erasmus + vise à favoriser l’insertion professionnelle en particulier celle des jeunes, à promouvoir le multilinguisme, à réduire le décrochage scolaire, à favoriser la reconnaissance des compétences et des certifications (Europass, le cadre européen des certifications, ECVET, Youthpass etc.), à développer l’inclusion sociale et l’accès au programme des publics les moins favorisés, et à soutenir l’innovation et la coopération en Europe, et aussi avec les pays partenaires de l’UE.

Erasmus + regroupe l’ensemble des anciens programmes européens dédiés à l’éducation, la formation, la jeunesse (Comenius, Erasmus, Erasmus Mundus, Leonardo da Vinci, Grundtvig, Jeunesse en action, Jean Monnet, Alpha, Edulink) et intègre un nouveau volet sport. Pour la période 2014-2020, le programme oeuvre dans six secteurs : enseignement scolaire, formation professionnelle, enseignement supérieur, éducation des adultes, jeunesse et sport et se décline en trois actions clés :

Action Clé n° 1 : projets de mobilités

Les mobilités d’études, de stage, de formation et d’enseignement en Europe sont renforcées, à tous les âges de la vie et à tous les niveaux de formation, y compris hors du cadre scolaire (échanges de jeunes, service volontaire européen). Pour l’enseignement supérieur et le secteur jeunesse, certaines mobilités peuvent s’effectuer depuis et vers les pays partenaires (pays hors Europe). L’objectif est de favoriser l’acquisition et l’utilisation de compétences-clefs et développer la compréhension interculturelle.

Action Clé n° 2 : projets de partenariat Plusieurs types de partenariats sont proposés :

– Des projets de partenariat soutenant le développement ou le transfert de pratiques innovantes et s’appuyant sur des coopérations entre les acteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse, et ceux issus de la société civile ou des secteurs socio-économiques ;

– Des alliances de la connaissance visant à renforcer les liens entre l’enseignement supérieur et le monde des entreprises ;

– Des alliances sectorielles visant à renforcer les liens entre la formation professionnelle et le monde des entreprises ;

– Des projets de renforcement des capacités menés avec des pays hors Europe visant à moderniser les systèmes d’enseignement supérieur des pays partenaires d’Erasmus + ;

– Des projets de renforcement des capacités dans le domaine de la jeunesse soutiennent le développement de l’animation socio-éducative, de l’apprentissage non formel et du volontariat, promeuvent les possibilités d’apprentissage non formel avec les pays partenaires du programme ;

– Des plateformes d’e-communication : e-twinning, School Education Gateway (pour l’enseignement scolaire), EPALE (pour l’éducation des adultes), notamment.

Action Clé 3 : soutien à la réforme des politiques

Les activités de soutien à la réforme des politiques visent à réaliser les objectifs européens, en particulier la « stratégie Europe 2020 », le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation (« Education et formation 2020 ») et la stratégie européenne en faveur de la jeunesse. Cette action permet de créer un environnement favorable à l’atteinte des objectifs politiques européens notamment à travers le développement d’une expertise scientifique, la coopération avec les organisations internationales, le renforcement du dialogue entre les utilisateurs du programme et les responsables politiques.

Cette action soutient également la mise en oeuvre d’un cadre général facilitant la mobilité européenne à la fois en développant des plateformes coopératives européennes et en renforçant la transparence et la reconnaissance des compétences acquises lors des mobilités.

Activités Jean Monnet Les activités Jean Monnet soutiennent l’excellence dans l’enseignement et la recherche sur l’Union européenne au niveau mondial.

Sport

Le volet sport promeut l’intégrité du sport, soutient les approches innovantes pour établir les principes européens de bonne gouvernance dans le sport, les stratégies européennes pour l’inclusion sociale et l’égalité des chances et encourage la participation dans le sport et les activités physiques.

Pour la période 2014 – 2020, le programme bénéficie d’un budget de 14,7 milliards d’euros auquel s’ajoute 1,68 milliard d’euros pour les activités liées à la dimension internationale (hors UE) du programme, ce qui représente une hausse de 40% par rapport au budget des programmes précédents.2017-01-07-08-45-48

Erasmus + hors Europe : mobilités entrantes et sortantes

Depuis 2015, la Mobilité internationale de crédits permet à des étudiants et à des personnels (enseignants ou non-enseignants) de l’enseignement supérieur une mobilité vers ou à partir des pays partenaires du programme Erasmus +.

La Mobilité internationale de crédits est financée par le budget des cinq instruments de la politique extérieure de l’Union européenne9. Il est pour la France en 2016 de 14 059 757 € (10,36% du budget européen). Avec 119 candidatures reçues et éligibles, la France se positionne en 2ème position des pays du programme, derrière l’Allemagne qui a reçu 130 candidatures. Les demandes de financement ont concerné 76 pays. Des financements ont pu être attribués pour 54 pays.

Total des mobilités financées en 2016 : 2 490

Mobilités entrantes : 1 748

Mobilités sortantes : 742

La demande excède le budget disponible pour la majorité des instruments financiers exceptée pour les trois zones : les Balkans occidentaux (IPA), les pays du voisinage de l’Est (IEV), l’Afrique du Sud (ICD).

Top 10 des pays concernés en termes de mobilités financés : Fédération de Russie (282), Maroc (239), Ukraine (210), Tunisie (172), Serbie (165), Chine (111), Canada (104), Liban (104), Kazakhstan (87), Vietnam (81).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *