Société, Sport

31e édition de la Course intercontinentale sur le Bosphore

Ce dimanche 21 juillet, 2 400 nageurs professionnels et amateurs de 59 nationalités différentes se sont réunis dans le cadre la 31e édition de la Course intercontinentale de natation d’Istanbul. Un évènement exceptionnel qui offre une possibilité symbolique de rallier deux continents à la nage.

La 31e édition de la Course de nage intercontinentale Samsung Bosphorus, qui est la seule compétition de natation au monde à relier deux continents, s’est tenue cette année le dimanche 21 juillet.

Également connue comme la Traversée d’Asie en Europe, cette course est une épreuve annuelle se déroulant entre Kanlıca sur la rive asiatique et Kuruçesme sur le continent européen tous les mois de juillet depuis 30 ans. L’aventure, qui a débuté en 1989 avec la participation de quatre athlètes féminins et de 64 athlètes masculins, constitue un élément important de la tradition sportive turque et suscite un intérêt croissant chaque année.

2 400 participants dont la moitié sont étrangers

Au total, 2 400 nageurs de 59 pays ont participé à la compétition cette année : le quota des 1 200 étrangers fut atteint en 28 minutes. La Russie compte le plus grand nombre de participants avec 370 personnes et en remplissant son quota en six minutes. L’Ukraine a pris la deuxième place avec l’inscription de 356 nageurs en 11 minutes. Les participants ont entre 14 et 89 ans.

La distance de cette traversée est d’environ 6,5 kilomètres, la zone est soumise à un fort courant que les nageurs doivent défier. La course est le seul moment de l’année où le trafic maritime est complètement interrompu, les participants ayant deux heures pour terminer le parcours

Le coup d’envoi a été donné à 10 h par le ministre de la Jeunesse et des Sports Mehmet Muharrem Kasapoğlu. Divisés en deux groupes, les participants ont sauté à l’eau sans palmes et une puce au poignet pour enregistrer les temps.

Les participants ont été accompagnés par un dispositif de sécurité impressionnant. Plusieurs zodiacs, des canaux de sauvetages et deux hélicoptères des garde-côtes étaient présents.

Quant aux spectateurs, très nombreux, ils ont pu suivre la course depuis les écrans géants installés dans le parc Cemil Topuzlu.

Les Turcs en tête de classement cette année : Melikşah Düğen champion chez les hommes et Ilgın Çelik en tête du classement féminin.

Cette année les deux champions sont Turcs. Ilgın Çelik a été première dans la catégorie féminine avec une traversée effectuée en 47 minutes et 19 secondes, tandis que Melikşah Düğen a été le premier chez les hommes en parcourant les 6,5 kilomètres en 48 minutes et 28 secondes.

Chez les femmes, les deux Turques Hilal Zeyneb Saraç (47 minutes et 19 secondes) et Şira Nur Eroğlu (50 minutes et 9 secondes) ont terminé deuxième et troisième.

Du côté des hommes, le Turc Efe Erduran s’est hissé à la deuxième place (48 minutes et 28 secondes), tandis que l’Ukrainien Artrur Artamonov est en troisième position en terminant le parcours en 48 minutes et 53 secondes.

Dans une déclaration à la presse, Melikşah Düğen a affirmé qu’il ne se s’attendait pas à être premier : « Je suis fier de moi, je suis très heureux. Je ne m’y attendais pas du tout, c’était ma première course en nage libre. Je n’ai rien ressenti jusqu’à l’île de Galatasaray où j’ai commencé à souffrir à cause des courants. »

 « Je vais me rendre en Hongrie la semaine prochaine pour le Championnat du monde junior. Mon objectif est de participer aux Jeux olympiques de 2024 », a ajouté le champion.

Quant à Ilgın Çelik, vainqueur de la catégorie féminine, elle a déclaré : « Il y avait beaucoup de courant et de vagues comme l’année dernière. Mais cette année la course était plus difficile ».

Les médailles ont été remises par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mehmet Muharrem Kasapoğlu.

Le sous-gouverneur d’Istanbul, Ismail Gültekin, le secrétaire général de la municipalité d’Istanbul Yavuz Erkut, le ministre des Sports de la Chine Gou Zhongwen, l’ambassadeur de Moldavie Igor Bolboceanu, le Consul général de la Corée du Sud Jessy Yeuju Jang, le vice-président du Comité olympique international, le président du Comité national olympique turc Uğur Erdener et le Président de Samsung Electronics Türkiye Seokhoon Ahn étaient également présents tout au long de l’évènement.

Eda Özdemir

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *