Société, Sport

32e édition de la Samsung Cross-Continental Swimming Race

Ce samedi 22 août, 1 765 nageurs professionnels et amateurs de 59 nationalités différentes ont participé à la 32e course intercontinentale de natation d’Istanbul. Reportée à cause de la Covid-19, la compétition se déroulait sans spectateurs afin de respecter les règles de distanciation sociale. 

Donnant l’opportunité exceptionnelle et symbolique de rallier deux continents à la nage, la course intercontinentale Samsung Bosphorus se déroule entre Kanlıca sur la rive asiatique et Kuruçeşme sur le continent européen depuis plus que 30 ans. 

Constituant le seul moment de l’année où le trafic maritime est complètement interrompu sur le Bosphore, cet événement attire habituellement une foule de spectateurs. Cette édition a donc eu un goût tout particulier. Si les nageurs n’ont pas pu être porté par les cris des spectateurs, les athlètes ont dû également respecter, à chaque étape de la course, des règles de distanciation sociale et d’autres mesures de santé publique visant à protéger la santé de tous les participants à l’événement, dont ont fait partie le ministre de la Jeunesse et des Sports Mehmet Muharrem Kasapoğlu, le vice-gouverneur d’Istanbul Niyazi Erten, le maire d’Istanbul Ekrem İmamoğlu et le président du Comité national olympique turc Uğur Erdener.

Cette année encore, les deux champions sont Turcs. Hilal Zeynep Saraç, qui a terminé deuxième l’année dernière et première en 2018, a remporté le prix dans la catégorie féminine (47 minutes et 52 secondes). Mustafa Serenay a terminé premier de la course masculine avec une traversée de 6,5 km effectuée en 46 minutes et 01 seconde. 

Les médailles ont été remises par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mehmet Muharrem Kasapoğlu, qui a déclaré après l’événement qu’« organiser un tel événement dans le contexte de la pandémie est un message fort adressé à la communauté mondiale. »

Uğur Erdener, le président du Comité national olympique turc qui organise cette course unique au monde depuis 1989, a tenu à préciser que « ce succès, dont on est très fiers, a été obtenu grâce aux efforts et à la coopération sociale et institutionnelle. Nos nageurs, qui ont suivi nos directives de santé publique, ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports, le bureau du gouverneur d’Istanbul, la Municipalité métropolitaine d’Istanbul, les commanditaires, les bénévoles et toutes les autres organisations qui ont contribué à la course de cette année sont parmi les architectes de ce succès. »

Natasha Voase 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *