Politique

Neuf Britanniques arrêtés à la frontière turco-syrienne : un nouvel opprobre pour la Turquie

Il y a une semaine, neuf citoyens britanniques ont été interpellés par l’armée turque alors qu’ils tentaient vraisemblablement de rejoindre la Syrie. 

syrie

Les neuf Britanniques arrêtés le mercredi 1er avril au niveau de la frontière turco-syrienne, dans la province de Hatay, vont être expulsés de Turquie ; la décision est tombée vendredi dernier. Il s’agissait de membres d’une même famille : deux femmes de 22 et 47 ans, trois hommes de 21, 22 et 24 ans et quatre enfants de 1, 3, 8 et 11 ans.

Ils sont suspectés d’avoir voulu rejoindre le djihad en Syrie, et le père de l’un des jeunes hommes arrêtés s’est déclaré « choqué, inquiet et extrêmement préoccupé d’apprendre que [s]on fils [avait] été arrêté à la frontière turco-syrienne ». L’élu local britannique Shakil Ahmed, par ailleurs issu du parti travailliste, a expliqué qu’il pensait que son fils, qui étudie la politique et la sociologie à l’université de Manchester, effectuait un stage à Birmingham.

Ian Wigget, chef de police adjoint en Angleterre, a assuré que le principal souci de la police était la sécurité des enfants du groupe de transfuges, et qu’un dispositif de protection serait mis en place à leur retour au Royaume-Uni.

Cette nouvelle affaire a encore une fois attiré l’attention sur la Turquie, accusée d’être un lieu de passage privilégié pour les djihadistes en puissance. Ainsi, Taieb Baccouche, ministre des Affaires étrangères tunisien, a affirmé jeudi lors d’une conférence de presse : « nous ne voulons pas que le pays musulman qu’est la Turquie aide directement ou indirectement le terrorisme en Tunisie en facilitant le déplacement de terroristes ».

Irritée par ces nouvelles réprimandes, Ankara a assuré sa volonté de lutter contre le terrorisme et de renforcer le contrôle des frontières, tout en recommandant aux pays occidentaux un partage des renseignements plus conséquent.

Victoria Coste

1 Comment

  1. salah

    La turquie prend acte des reproches qui lui ont été faites, je trouve que c’est politiquement correcte, est ce que l’autre camp (iran, syrie,…) fera de même en vue de trouver 1 issue à ce conflit dévastateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *