Culture, Découverte, Société

À Antalya, des étudiants de plus de 60 ans réussissent leur première année d’étude universitaire

À l’Université Akdeniz, située à Antalya, 387 étudiants âgés de plus de 60 ans ont terminé leur première année de cours baptisée «programme de rafraîchissement».Le département de gérontologie de l’université a lancé ce projet d’enseigner aux personnes de plus de 60 ans la médecine, le droit, mais aussi certaines activités ménagères et le tricot. Les cours se déroulent à partir de 17h, 2,5 heures par jour, trois fois par semaine. Ces étudiants ont bien évidemment droit à une carte universitaire, leur permettant d’accéder à la bibliothèque ou à d’autres enceintes universitaires.

Le programme d’étude comprend la philosophie, la psychologie, la sociologie, la biologie, le droit, la médecine et la gérontologie. Ils reçoivent également des cours pour améliorer leur qualité de vie et vieillir dans les meilleures conditions. À la fin de chaque année scolaire, ils doivent passer un examen. La formation dure quatre ans, et quand celle-ci sera achevée, ils devront rédiger une thèse de 30 pages.

İsmail Tufan, le chef du département de gérontologie, a déclaré que la pédagogie était le point essentiel lors de l’élaboration de ce programme. Il a également fait part de la forte sollicitation de ce programme : « Il y a une énorme demande pour notre programme de rafraîchissement. 1466 élèves sont déjà inscrits au département ».

Il a également rapporté que le ministère nommé « GeroAtlas60 + » était un projet de responsabilité sociale, et qu’il souhaitait le faire reconnaître légalement par le Conseil de l’enseignement supérieur national.


Les participants au projet ont exprimé leur satisfaction concernant ce service.
 Hicran Karabudak, âgée de 66 ans, travaillait dans l’administration publique et est maintenant à la retraite. Pour elle, ce programme est devenu une raison de sortir de chez elle : « Après ma retraite, je commençais à me sentir inutile. Puis, cette université est entrée dans ma vie. J’ai enfin une raison de sortir de la maison ». 

Ali Akbaş, retraité de 64 ans, est heureux et excité comme s’il avait commencé un nouveau travail, mais ce programme lui a aussi permis d’être à nouveau en santé : « Quand je suis arrivé ici, j’avais de l’hypertension artérielle et du diabète. Je prenais neuf pilules par jour. Mon diabète et ma pression artérielle sont descendus à un niveau normal. J’ai perdu sept kilos, et j’ai appris à cuisiner et à tricoter un pull ».

Solène De Faria Conto

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *