International, Société

Affrontements dans la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem pour le troisième jour consécutif

Les Palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes ce mardi 15 septembre pour le troisième jour consécutif, principalement à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, a rapporté un correspondant de l’AFP.

196427

Les jeunes manifestants se sont rassemblés autour de la mosquée, située sur la célèbre esplanade des Mosquées dans la vieille ville de Jérusalem, et ont jeté des pierres sur les policiers qui étaient entrés un peu plus tôt en grand nombre, et qui ont alors riposté avec des grenades assourdissantes.

Selon un porte-parole, la police israélienne a tenté de disperser les lanceurs de pierres. Il n’y a pour l’instant eu ni victime ni arrestation.

Les manifestants craignent qu’Israël ne cherche à modifier les règles régissant l’édifice religieux, qui permettent pour l’instant aux juifs de visiter la mosquée sous la surveillance de la police, mais pas de prier.

La nouvelle flambée de violence est survenue malgré les appels visant à les restreindre de la part à la fois des Nations Unies et des Etats-Unis. La Jordanie a elle aussi lancé un avertissement. Ce dernier pays supervise en effet les lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem selon le traité de paix israélo-jordanien de 1994.

Selon des témoins, des douzaines de Palestiniens auraient été blessé ce lundi, après que les forces de sécurité Israéliennes ont attaqué des fidèles musulmans à l’intérieur de la mosquée. « Au moins 170 policiers et membres des forces spéciales ont pris d’assaut le lieu de culte et ont commencé à tirer des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes », a déclaré Sheikh Azzam al-Khatib, directeur général des affaires d’Al-Aqsa. Selon lui, un vieil homme dans un état critique a dû être déplacé d’urgence à l’hôpital.

Les forces israéliennes ont aussi pris d’assaut la mosquée Al-Qibali, attaqué des fidèles musulmans et arrêté sept autres personnes. Des extrémistes juifs avaient appelé à l’assaut de la mosquée Al-Aqsa pendant le Rosh Hashanah, le nouvel an juif. Le processus de paix entre Israël et Palestine semble donc encore une fois ralenti.

Les tensions ont redoublées entre les Israéliens et les Palestiniens après qu’Israël a annoncé l’expansion d’un projet « illégal » qui inclut l’établissement de grandes constructions dans la région, ainsi que l’augmentation du nombre de colons juifs dans les territoires occupés.

Le quartier palestinien Jérusalem-Est avait été occupé par Israël durant la guerre de six jours en 1967. Depuis, Israël tente d’étendre son influence sur le quartier en permettant aux colons juifs de résider dans cette zone contestée.

Lisa Dorche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *