Découverte, Société, Tourisme

Aizanoi : l’opportunité de se promener en bateau dans la période romaine

Un nouveau projet (l’Aizanoi Penkalas Project) vise à offrir la possibilité aux visiteurs d’Aizanoi de découvrir la ville antique en bateau. Fondée à l’époque romaine, les fouilles et la restauration de la ville d’Aizanoi, située juste à côté de la ville de Çavdarhisar, dans la province de Kütahya, ont repris après une pause imposée en raison de la crise sanitaire

Située dans la vallée de Penkala (actuel Kocaçay), Aizanoi, une ville romaine, pourra sous peu être découverte par les visiteurs en bateau. 

Figurant sur la « liste indicative » de l’UNESCO dans la catégorie patrimoine culturel depuis 2012, la ville, qui fut fondée il y a 5 000 ans, va offrir aux visiteurs l’opportunité de découvrir cette ville historique par la voie de la Kocaçay, ou « Grand Fleuve ». 

La découverte d’un patrimoine de l’UNESCO

Située dans le district de Çavdarhisar, dans la province de Kütahya, Aizanoi est notamment célèbre pour son temple de Zeus, construit au IIe siècle. C’est également dans ce site antique que l’on peut observer les ruines d’un théâtre et d’un stade, des bains, des ponts romains sur la Penkalas ainsi qu’un bâtiment circulaire qui servait de marché jouxtant une stoa. 

Des preuves de l’existence de différentes populations 3 000 av. J.-C. ont été découvertes autour du temple de Zeus lorsque les fouilles dans cette région ont commencé en 1970. 

Souvent surnommé la « deuxième Éphèse », ce site a été découvert par des voyageurs européens en 1824, puis redécouvert entre 1970 et 2011 lorsque l’Institut allemand d’archéologie y a mené des fouilles. 

Reconstruction de l’héritage romain 

Dans un entretien avec l’Agence Anadolu, Elif Özer, professeure d’archéologie à l’université de Pamukkale et dirigeante de l’« Aizanoi Penkalas Project », a indiqué que son équipe va se concentrer sur la restauration du théâtre et du stade. 

Lors de cet entretien, elle a expliqué que dans le cadre de l’« Aizanoi Penkalas Project », « dont les préparatifs ont commencé en 2012 », il est prévu que « des bateaux circulent entre les deux ponts comme cela se faisait autrefois en élevant le niveau d’eau du fleuve. »

Le projet ayant été retardé par la crise sanitaire, elle a indiqué qu’elle espérait terminer les travaux l’année prochaine. Le 24 juin, les archéologues ont recommencé à restaurer l’ancienne ville romaine afin qu’elle ressemble à ce qu’elle était à l’origine. 

Natasha Voase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *