Politique, Société

Ankara revoit son régime de visa pour les Syriens

 

Parmi les changements prévus pour cette nouvelle année, le gouvernement a annoncé une réforme du régime de visa pour les Syriens arrivant sur le sol turc par la mer ou les airs à partir de pays tiers.

Des  syriens fuyant la guerre tentent de passer la frontiére turque à Akcakale, le 14 juin 2015. Bülent Kiliç/AFP

Des syriens fuyant la guerre tentent de passer la frontiére turque à Akçakale, le 14 juin 2015. Bülent Kiliç/AFP

Les effets de la guerre en Syrie se font de plus en plus sentir en Turquie. Après la polémique autour de la crise migratoire dans les derniers mois de 2015 et a mené à un accord entre l’Union européenne et la Turquie fin novembre, Ankara a décidé de limiter l’entrée des citoyens syriens se rendant sur son sol depuis des pays tiers. Ainsi, les citoyens syriens se rendant en Turquie par les airs ou par la mer devront montrer patte blanche à partir du 8 janvier prochain. Cette décision remet en cause un accord bilatéral signé en 2009 avec la Syrie exemptant les citoyens des deux pays de visa pour se rendre chez l’un ou l’autre.

Le porte-parole du Ministre des Affaires étrangères Tanju Bilgiç, qui a annoncé la nouvelle la semaine dernière, a argué que cette décision intervenait dans le cadre de la lutte contre l’immigration illégale, précisant toutefois que la « politique de porte-ouverte » humanitaire envers réfugiés syriens en vigueur depuis 2011 restera inchangée. Ainsi, les Syriens franchissant la frontière turco-syrienne ne se verront pas demander de visa.

Des sources officielles ont souligné le nombre grandissant de Syriens passant en Turquie au moyen de faux passeports, en particulier depuis l’Egypte et la Libye, alors que la Turquie a déjà accueilli plus de 2,2 millions de réfugiés.

En réaction à la décision, prise le 9 décembre, mais avant même que celle-ci soit officiellement annoncée, la Syrie a annoncé en représailles une mesure similaire. « En vertu des principes de réciprocité et de souveraineté nationale », a précisé un communiqué ministériel, « le gouvernement syrien a décidé de refuser l’entrée en Syrie aux citoyens Turcs n’ayant pas de visa ». Les relations entre la Syrie et la Turquie se sont largement détériorées après le début de la guerre en 2011, malgré la proximité qui liait auparavant les présidents des deux pays. Ankara compte désormais parmi les  principaux soutiens de l’opposition au camp de Bachar Al Assad.

Coralie Forget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *