Economie, International

Apple : le grand vainqueur de la fraude fiscale

L’organisation internationale humanitaire indépendante Oxfam a analysé les données financières des 50 plus grandes sociétés aux États-Unis après les affaires des « Panama Papers ». Apple figure champion avec 180 milliards de dollars stockés dans les paradis fiscaux. 

Apple Store Carrousel du Louvre

Apple Store Carrousel du Louvre

 

Les révélations sur les paradis fiscaux ne cessent de continuer. Après l’agitation mondiale causée par les « Panama Papers », l’organisation internationale humanitaire indépendante Oxfam a dévoilé un rapport sur les cinquante plus grandes entreprises américaines. Le résultat est sans appel : Apple, Wal-Mart, Microsoft ou General Electric, ont stocké près de 1.400 milliards de dollars entre 2008 et 2014 dans des paradis fiscaux afin de diminuer leurs impôts, d’après Oxfam. Pour donner une image de cette somme astronomique, cella correspond pratiquement au PIB espagnol ou plus de la moitié de celui de la France ou presque le double de la Turquie. Ces sommes ont circulé par un réseau « opaque et secret » de 1600 filiales dans des paradis fiscaux. Pendant cette période, ces mêmes entreprises ont pourtant été les « principales bénéficiaires du soutien des contribuables » américains avec 11.000 milliards de fonds publics via des garanties sur prêts ou des aides fédérales directes, d’après le rapport.

« Les immenses sommes que les grandes compagnies ont amassé dans des paradis fiscaux devraient être utilisées pour combattre la pauvreté et reconstruire les infrastructures aux Etats-Unis et ne pas être dissimulées dans des centres offshore comme le Panama, les Bahamas ou les Iles Caïmans », a affirmé Raymond Offenheiser, président d’Oxfam America, cité dans un communiqué.

La marque de la pomme figure donc numéro 1 des entreprises qui adorent l’évasion fiscale avec un stockage de 180 milliards de dollars dans des paradis fiscaux. Elle est suivis par General Electric avec 119 milliards, en troisième position Microsoft avec 108 milliards, et en dehors du podium la compagnie Pfizer avec 74 milliards. Toujours d’après le rapport d’Oxfam, l’évasion fiscale des multinationales coûterait 111 milliards de dollars aux finances publiques américaines et prive également les pays pauvres de 100 milliards de recettes fiscales.

 

D.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *