Politique, Société

Après le coup d’État avorté, le pont du Bosphore renommé

Depuis 43 ans, celui que tous connaissaient comme l’emblématique Pont du Bosphore permet de relier les deux rives d’Istanbul. Lundi dernier, le cabinet du Premier ministre Binali Yıldırım a annoncé que celui-ci prendrait à présent le nom de « Pont des Martyrs du 15-juillet » (en turc 15 temmuz Şehitler Köprüsü). Retour sur cette annonce.

13843565_423442934492716_338001646_o

La construction de ce pont, par l’entreprise britannique Freeman Fox & Partners, a débuté en février 1970 et s’est achevée en octobre 1973. Aujourd’hui, le 25e plus long pont suspendu au monde, le pont du Bosphore, était à l’époque de son inauguration le 4e au monde.

S’il rimait jusqu’à présent avec innovation technologique, illumination nocturne et Marathon d’Istanbul (au cours duquel les marathoniens traversent les deux rives en passant par le pont), sa signification a drastiquement changé depuis les évènements du 15 juillet dernier.

En effet, fermé par les putschistes vers 22h30, le pont est devenu le théâtre d’affrontements entre les citoyens et l’armée. Sur bon nombre de vidéos amateurs, on peut entendre des coups de feu retentir sur le pont bloqué par les tanks. Rappelons qu’environ 300 personnes, pour la plupart des civils, ont péri ce soir-là, et que plus de 2000 blessés étaient à déplorer.

Le Premier ministre Yıldırım a également annoncé que deux monuments seraient érigés, à Istanbul et à Ankara, afin de rendre hommage « aux martyrs ». En attendant que ces monuments voient le jour, il y a fort à parier que les quelques 200 000 véhicules qui traversent chaque jour le Pont des Martyrs du 15-juillet ne pourront s’empêcher de repenser à ceux qui ont résisté au coup d’État, au péril de leur vie.

Yasmine Mehdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *