Politique, Société

Les migrants sont toujours aussi nombreux malgré l’accord UE-Turquie

C’est plus de 1600 migrants qui on rallié la Grèce depuis dimanche. Malgré l’accord entre l’UE et la Turquie, cet afflux reste important.

images

Bien que l’accord prévoit un effort renforcé de la Turquie pour bloquer les départs de ses côtes, les migrants sont arrivés en masse sur les îles grecques Chios et  Lesbos. Les gardes côtes turcs ont annoncé avoir secouru près d’une centaine de migrants qui se dirigeaient vers la Grèce ce week-end.

Depuis dimanche, la Turquie peut renvoyer tous les migrants même ceux demandeurs d’asiles. Ils sont tous envoyés dans des centres d’enregistrements et d’identifications ouverts par la Grèce sur cinq îles égéennes. Le mécanisme prévu par l’accord va  exiger selon l’exécutif européen la mobilisation de 4.000 agents, pour un budget estimé à 280 millions d’euros sur les six prochains mois.

A Lesbos, les autorités avaient déjà placé des migrants dans le camp ouvert de Kara Tepe afin de pouvoir gérer les nouvelles arrivées. Les demandeurs d’asile sont retenus le temps d’un examen effectué par les experts européens, selon l’accord émis dimanche. Les migrants sont alors voués soit aux renvois en tant que migrants économiques soit à la relocalisation en Europe. Un processus à effectuer impérativement, sinon les flux ne baisseront pas et les îles risquent d’être submergées. Avec les nouveaux arrivés, le pays de 11 millions d’habitants avait passé lundi la barre des 50.000 exilés massés sur son territoire, selon le dernier décompte de l’organe de coordination de la politique migratoire en Grèce .

D.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *