Culture, Découverte, Société, Tourisme

« Archives de la ville » : Le premier musée de la ville d’Hakkari

L’université de la province de Hakkari, dans le sud-est de la Turquie, projette d’ouvrir le premier musée de la ville afin de transmettre la culture de la région aux générations futures. Le musée, qui exposera et mettra à disposition des archives précieuses, comprendra également une bibliothèque, des espaces de travail pour les chercheurs et un café au sein du bâtiment. Dans la foulée, un musée d’ethnographie sera ouvert à proximité.

Murat Adıyaman, le coordinateur du projet de l’Université Hakkari, a expliqué à l’Agence Anadolu que la ville d’Hakkari existe depuis des siècles et bénéficie ainsi d’un patrimoine culturel considérable. C’est pourquoi il est primordial d’en conserver la mémoire et de la transmettre aux générations futures par le biais d’un musée. « Dans le musée, toutes les œuvres appartenant à Hakkari et à ses érudits ainsi que des documents d’archives ottomans seront mis à la disposition des chercheurs et des étudiants. À l’intérieur, des sculptures et des figures symboliques liées à la culture de la ville et à la médersa seront exposées », souligne-t-il.

Il est prévu que le musée soit à l’intérieur de la médersa de Meydan, construite au XVIIIe siècle.

« Il s’agissait d’un plan en deux étapes », précise Adıyaman avant d’expliquer que « dans un premier temps, nous avons fait la restauration de la médersa et le plan paysager. Ensuite, nous avons ouvert la médersa au tourisme. Maintenant, la deuxième étape commence. »

Ce projet est parrainé par l’Agence de développement de l’Anatolie orientale (DAKA).

Actuellement, la deuxième phase du projet a commencé. Adıyaman estime que cette phase permettra d’accroître significativement la part du tourisme dans la ville : « Durant cette phase, un café du livre, un espace de travail, une bibliothèque de la ville et un musée ethnographique ouvriront. Il est bien connu qu’il n’y a actuellement aucun musée dans notre province. Les archives de la ville de Hakkari et le musée d’ethnographie qui seront établis à la médersa répondront à notre besoin d’un musée. C’est quelque chose qui nous manque depuis longtemps. »

Anaëlle Barthel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *