Chroniques

Arrêtez de mentir, j’ai des questions !

Par Dr. Hüseyin Latif.

On nous raconte que Daesh est un Etat, que son revenu annuel est de deux milliards d’euros. Il disposerait aussi de 2 000 milliards d’euros de réserve ! Il aurait son système bancaire (!), sa propre gestion des administrations, son système éducatif (là, c’est peut-être c’est vrai !), et beaucoup d’autres choses…

Je suppose qu’ils sont aussi connectés au système SWIFT pour payer leurs fonctionnaires !

Je me demande : autrefois, en Irak et en Syrie, où était Daesh ? Même mon logiciel Word, dans lequel j’écris actuellement, ne le connait pas !

Au Qatar et en Arabie Saoudite, il y a la démocratie et les droits de l’Homme ! J’apprends que le grand homme d’Etat Jack Lang prend la défense de ces deux pays !

Où et comment ces pays utilisent-ils leurs pétrodollars ?

*   *   *

Revenons à la situation des immigrés en France et en Belgique. Savez-vous que ces gens vivent dans des banlieues dites « ghettos », là où même les forces de police ne peuvent pas pénétrer en temps normal ? Dans ces ghettos, il y a des lois spécifiques, des marchés spécifiques, comme dans les films. Qui fait quoi, d’où vient l’argent ? Personne ne le sait !

Combien de temps cette situation peut-elle perdurer ? Aux millions de jeunes sans travail, on propose de faire du sport ! C’était le 6 juin 1992. François Mitterrand visitait les banlieues en compagnie de son ministre de la Culture Jack Lang pour soutenir l’intégration et l’insertion par le sport des habitants des banlieues. Allons, les gens veulent d’abord du travail, le sport viendra ensuite.

Depuis cette date, 23 ans sont écoulés. Il y a eu encore une nouvelle génération, qu’il a fallu encore intégrer par le sport. Mais quel type de sport ? Sport de combat ? Ces gens maîtrisent tous les jeux de combats virtuels, mais ils ne savent pas travailler, ni réfléchir. A qui la faute ?

Des millions de jeunes et moins jeunes sont sans emploi, parce qu’il n’y a pas de travail. On demande à une personne titulaire d’une maîtrise de passer devant un fonctionnaire de l’ANPE qui a à peine son bac ! Et après cela on leur propose d’aller souscrire à l’aide sociale.

En France, plus de deux millions de personnes sont allocataires des minima sociaux, dits « d’insertion ». Parlons des inégalités de patrimoine, la distribution des richesses entre les couches sociales.

Toute cette inégalité, jusqu’à quand ? Les hommes veulent vivre dans l’égalité réelle. Tout le monde veut voyager, acheter des téléphones chers, des ordinateurs chers, s’habiller en luxe grâce aux moyens de communication ultra modernes et rapides. Ils observent, ils voient, ils veulent les avoir… C’est normal. C’est l’inverse qui serait anormal.

*   *   *

La sonnette d’alarme a été tirée par Thomas Piketty. Désormais, c’est Ali Koç qui se sent obligé de parler de cette grande maladie du capitalisme. Un exemple : 1% de la population de Turquie détient 54% de la richesse du pays. 10% de la population possède 77 % de la richesse nationale. C’est dur à dire, mais en lisant ce dernier chiffre, vous voyez qu’il ne reste que 23% de la richesse pour 90% de la population. Là aussi, il y a d’autres inégalités.

*   *   *

Maintenant, j’aimerais bien apprendre la vraie distribution de richesse en France et en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *