Société, Sport

Attaque du bus de Fenerbahçe : le championnat suspendu, deux suspects arrêtés

La Fédération turque de football (TFF) a annoncé hier, lundi 6 avril, la suspension du championnat pendant une semaine, le temps que l’enquête se poursuive après l’attaque contre le bus de l’équipe de Fenerbahçe.

conference_fener

Deux jours après une attaque à coups de fusil ayant visé le bus transportant l’équipe de Fenerbahçe près de Trabzon, dans l’extrême nord-est du pays, le club de football a annoncé son retrait de toutes les compétitions. Dans le même temps, le président de la Fédération turque de football (TFF) Yıldırım Demirören a suspendu le championnat de première division, et ce pendant une semaine, le temps que les enquêteurs avancent dans leurs recherches. Lundi, dans la soirée, le tireur et son complice présumé ont ensuite été arrêtés, selon Adil Celil Öz, le gouverneur de Trabzon. Selon l’agence de presse Doğan, les suspects rejetteraient toutes accusations.

« Nous considérons que tant que cette attaque n’a pas été résolue pour apporter une réponse au club de Fenerbahçe et à l’opinion publique, la suspension des matchs est inévitable (…) Du sang a coulé, et on a fait taire le football. Trouver et punir les coupables de cette attaque est d’une importance capitale pour l’équipe », avait déclaré le matin même le club stambouliote sur son site.

Lors d’une conférence de presse, l’un des responsable du club Deniz Tolga Aytöre a estimé que pour lui « ces matchs n’ont désormais plus aucun sens ». « Aucun championnat ne peut avoir autant d’importance que la vie humaine. Nous ne tenons aucun compte de la décision de la ligue d’interrompre ou non le déroulement du championnat. Nous n’oublierons jamais ce qui s’est passé. », a-t-il souligné encore sous le choc de cette attaque.

Samedi soir, le bus qui transportait les joueurs de Fenerbahçe a reçu plusieurs coups de fusil alors qu’il roulait sur l’autoroute en direction de Trabzon après leur victoire contre Rizespor (5-1). Des tirs ont brisé le pare-brise du véhicule et blessé au visage le chauffeur du bus.

fener_bus

L’attaque intervient alors que de vives tensions subsistent encore entre clubs rivaux, notamment entre les trois grandes formations stambouliotes de Beşiktaş, Galatasaray et Fenerbahçe. Après plusieurs rencontres ayant donné lieu à des affrontements dans le public, les autorités du football ont interdit la présence de supporteurs des équipes adverses lors des matchs à risque.

En mars 2014, une rencontre entre Trapzonspor et Fenerbahçe s’était conclue en vrai champ de bataille, entre supporteurs des deux camps. Plusieurs projectiles avaient été lancés sur les terrains entraînant l’arrêt prématuré du match. Lors du temps additionnel, des objets explosifs avaient été lancés sur la pelouse obligeant l’arbitre à quitter le terrain, suivi par les joueurs de Fenerbahçe.

Remontant au milieu des années 1970 où Trabzonspor et Fenerbahçe s’affrontaient régulièrement pour le titre alors que Galatasaray et Beşiktaş connaissaient un passage à vide, la rivalité entre les deux clubs s’est considérablement envenimée à l’issue de la saison 2010-2011. Alors sacré champion au détriment d’un Trabzonspor qui finira à égalité de points mais avec une différence de buts inférieure, Fenerbahçe avait ensuite été soupçonné par la police d’être impliqué dans une série de matchs truqués. Suspendu par l’UEFA, Fener avait été remplacé par son dauphin pour la Ligue des Champions. Le club a cependant conservé son titre national, ce qui n’a depuis cessé d’alimenter la haine de nombreux supporters de Trabzonspor, soucieux de voir leur club enfin reconnu comme le véritable champion de la saison 2010-2011.

Aurore Cros et Alexandre De Grauwe-Joignon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *