Société

Aujourd’hui la Turquie et les réseaux sociaux

Unique journal francophone de Turquie, Aujourd’hui la Turquie a 15 ans et entame sa seizième année d’édition en cette nouvelle année 2020. Nous nous félicitons de cette réussite à laquelle vous contribuez activement. Plus de 35 personnes œuvrent également à ce succès sous la coordination de notre collègue, Mlle Camille Petit-Saulas.

Depuis deux ou trois ans, notre journal essaye naturellement d’être actif sur les réseaux sociaux. Nous sommes actuellement sur Facebook avec notre page Aujourd’hui la Turquie [officiel] qui se trouve à l’adresse « facebook.com/alaturquie/ ». Celle-ci est aimée par 7 130 personnes et est activement suivie par 7 125 personnes. Sur Instagram, nous comptons 1 700 abonnés. C’est notre jeune éditrice Meliha Serbes, qui écrit également dans la colonne « beauté » de notre mensuel, qui gère la page Aujourd’hui la Turquie d’Instagram très populaire. Enfin, il ne faut pas oublier notre application qui tourne dans l’environnement IOS.

En ce début d’année 2020, je peux affirmer que je suis fier de travailler avec de précieux et fidèles collègues que sont le Prof. Dr Nami Başer, Ali Türek, Eren Paykal, Ozan Akyürek, Derya Adıgüzel, mais aussi Dr Olivier Buirette, Daniel Latif et bien sûr notre rédactrice en chef, Dr Mireille Sadège. Bien entendu, je suis également ravi de lire les articles de nos chroniqueurs issus de la jeune génération, à commencer par Ekin Çankal, Dr Ceylin Özcan, Suphi Baykam, Mine Çerçi et Sırma Parman. Par ailleurs, je ne peux que me réjouir de découvrir tous les mois les superbes dessins de Christine Duquenne.

C’est également le travail d’Ersin Üçkardeş, qui donne vie à toutes nos éditions papier du journal, qu’il faut saluer.

C’est ensemble que nous commençons cette nouvelle année 2020 avec le plus grand bonheur.

Néanmoins, c’est également avec une certaine peine que 2020 débute. En effet, fin décembre, nous avons appris tardivement que M. Ahmet Özatacan, qui soutient notre journal depuis sa création, a été victime d’un grave accident. C’est vers cet homme de culture et d’affaires honnête qui a consacré sa vie au tourisme, l’un des secteurs clés de l’économie turque dont il était le doyen, que nos pensées se tournent. À l’instar de nombreuses personnes œuvrant dans le secteur du tourisme et pour qui cet homme est on ne peut plus précieux, nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous tenons à souhaiter beaucoup de courage à sa famille ainsi qu’à ses fidèles amis.

Dr. Hüseyin Latif, directeur de publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *