Chroniques

Aurora Borealis

ertugrul 1Mi-décembre 2013, je me suis rendu en Allemagne, précisément à Düsseldorf et Köln et la dernière semaine du même mois, j’étais à Lisbonne, au Portugal. Pour terminer, fin janvier, j’ai visité les villes d’Helsinki et Rovaniemi en Finlande.
Tout a commencé par une phrase de mon épouse  »Chéri, j’ai une surprise pour toi ».
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, nous voilà à l’aéroport d’Atatürk et 3 heures de vol plus tard, nous atterrissions à Helsinki pour reprendre un vol d’une heure direction la Laponie, où se trouve la petite ville de Rovaniemi. Nous avons été accueillis par une fine neige et le thermomètre indiquait -20 degrés. C’est là aussi que nous avons fait connaissance avec notre jeune et sympathique guide touristique, Fuat. C’est un Turc qui vient de Bakırköy, mais qui vit dorénavant à Riga (Finlande). Rapidement il nous a décrit la région, son histoire, la vie sociale et la vie sauvage.
Situé à 5-6 km du centre, notre hôtel, composé de 3 étages, était en fait un chalet luxueux et très chic répondant à toutes les demandes de ses clients. Le personnel bien que taciturne était toujours souriant.
Le premier soir, nous avons pris un taxi pour descendre en ville, y manger et s’y promener. A notre grand étonnement, le taxi était en fait un minibus, qui malgré la neige et le verglas, n’avait pas mis de chaînes à ses roues. Si cela nous a étonnés au début, nous nous sommes dit qu’il valait mieux vivre comme les gens d’ici. A tel point que nous avons dû attendre que le feu passe au vert pour continuer notre route… alors qu’il n’y avait aucune voiture sur la voie.
Le 1er jour, après notre petit-déjeuner et 10 minutes de route, nous arrivâmes au Cercle Polaire Arctique, là même où se trouve le village Santa Claus. Bien sûr nous avons rencontré le Père Noël et bien sûr nous avons reçu des cadeaux. Nous avons enfilé des vêtements spéciaux pour grand froid (-25°!!) pour nous rendre en snow-mobile dans une ferme d’élevage de rennes et de cerfs. C’était magnifique! Sans parler des paysages.
Le 2ème jour nous avons voulu voir, comme dans les films, les lacs gelés et les pêcheurs. Alors qu’une grande partie du groupe est allée dans un parc animalier, nous avons préféré faire une demi-heure de snow-mobile au fleuve Ounasoki. Le guide local qui s’y trouvait nous a expliqué tout ce qu’on peut faire sur un fleuve gelé. Avec un appareil ressemblant à un tire-bouchon et long de 2m, il a ouvert un trou de 30 cm dans la glace. L’épaisseur de la glace dépassait bien le mètre. Nous fîmes de même et la pêche commença. Petite anecdote : alors que tout le monde avait pêché un poisson, moi je suis rentré bredouille.erturgrul 4
Après cette activité qui a duré une heure, notre guide nous invita à la plage où il a allumé un grand feu. Nous avons partagé tous ensemble saucisses grillées et bières à -30°. Au fait, les poissons pêchés ont été relâchés dans le fleuve. Le temps s’assombrit et nous rentrâmes à l’hôtel.
Après notre dîner sur place, notre guide Fuat nous a fait la surprise d’un petit  »extra » en nous invitant à  »ice-land »… Il s’agit d’un hôtel, à la seule différence que tout est en glace : le sol, les murs, les statues géantes du hall d’entrée, les fauteuils, les tables. L’hôtel a été construit sur une grande surface si bien qu’il possède sa propre chapelle. Après nous avoir fait faire le tour des lieux, la propriétaire de l’hôtel nous invita au bar de glace boire une vodka… dans un verre en glace. Quel bonheur!!
Au matin du 3ème jour, nous sommes allés encore plus au nord, où avons pris le bateau. C’est un bateau spécial qui brise la glace. Notre voyage a commencé. Le thermomètre indique -30 degrés, nous sommes frigorifiés (même mon téléphone portable a gelé!). Mais quels paysages!! Le bateau a vogué jusqu’à ce que la glace atteigne une épaisseur qu’il ne pouvait plus briser. Nous sommes descendus du bateau pour marcher sur la glace. Un mot : extraordinaire!
De retour à l’hôtel, Fuat nous invite à  »snow-land », un restaurant en glace construit dans l’esprit des igloos. Nous nous assîmes sur des fauteuils en glace recouverts de peaux de cerf et nous dégustâmes un plat local. Dehors, un grand feu était allumé et autour, nous dansâmes la  »danse de l’Aura ».
Sincèrement, je ne me souviens pas m’être autant amusé. Bien sûr, notre guide Fuat, Faysal et sa femme Ayça, des amis du groupe, y sont pour beaucoup.
C’est avec le cœur lourd que nous prîmes notre petit-déjeuner au matin du 4ème jour. Notre circuit touchait à sa fin. A l’aide de nos snow-mobiles, nous nous rendîmes à un élevage de huskies. Ce sont des chiens qui s’accommodent rapidement aux nouveaux venus. Nous avons pris place avec mon épouse sur un traîneau, couverts d’une peau de cerf et, tirés par les huskies, nous commençâmes notre circuit dans les forêts de pin. Il n’y a pas de mot pour le décrire. J’avais l’impression d’être le Dr. Jivago. C’est ainsi que se termina notre dernier jour. Mais le soir venu, nous n’avons pas pu résister à refaire la  »danse de l’Aura » sur le toit de l’hôtel, avec Fuat et Fayşal.
5ème jour: direction l’aéroport pour Helsinki. Nous avons quitté notre ami Fuat pour prendre un vol pour Istanbul. Durant le trajet, j’ai fermé les yeux et revisionné le film de ces 5 jours de rêve. Alors que je me promis de revenir, le pilote annonça notre atterrissage à Istanbul.

Ertuğrul Ünlüsü

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *