Art, Culture, Découverte

Bedri Baykam, un artiste aux multiples facettes

Le célèbre artiste turc Bedri Baykam expose à la Galerie Kunchling à Berlin du 27 octobre au 15 décembre 2017. Cet événement, intitulé « I WISH I HAD A HAREM », est l’occasion pour Aujourd’hui la Turquie de revenir sur le parcours de cet homme engagé. L’inspiration de celui que l’on surnomme « l’Andy Wharol turc » semble être intarissable. Avec déjà plus de cent trente expositions personnelles à son actif, le peintre Bedri Baykam revient sur la scène artistique internationale pour nous faire découvrir ses plus récentes créations. Cette fois-ci, c’est à Berlin, dans la galerie des frères Kunchling, dédiée à l’art contemporain, qu’il a choisi de s’exprimer. L’exposition présentera une série de peintures en petits et grands formats ainsi que des œuvres en 4D produites grâce à l’imagerie lenticulaire.

Bedri Baykam est artiste et intellectuel turc internationalement reconnu. Né à Ankara en 1957, il découvre le dessin dès son plus jeune âge. Véritable génie précoce, quatre expositions lui sont consacrées en Turquie et en Suisse durant la seule année 1963. Bedri a alors six ans. Après des études à la Sorbonne à Paris entre 1975 et 1980, il déménage en Californie pour suivre des cours de peinture et de cinéma jusqu’en 1987. Il vit désormais à Istanbul où il poursuit sa vocation.

L’attaque. 50x70cm. Encre de chine sur papier. 1966

Son style ne cesse d’évoluer au cours des différentes périodes qui marquent sa vie. Alors que ses premières oeuvres sont essentiellement des dessins épurés, en noir et blanc, le jeune prodige s’oriente peu à peu vers l’expressionnisme. Souvent comparé à Picasso, Matisse ou encore Paul Klee, le travail de Bedri Baykam reste malgré tout unique en son genre. Il s’essaye sans cesse à de nouvelles techniques, s’adonne au collage, met en place des installations conceptuelles dans des galeries d’art, recouvre les rues de New York de dessins, une bombe de peinture à la main. Son art dépasse les frontières du temps et de l’espace, tout comme les valeurs dont il se fait le défenseur.

La Sirène (The Mermaid). 185x240cm. Travail en 4D. 2010

Car Bedri Baykam est un être profondément engagé en faveur de la démocratie. De gauche, il prône une lecture moderniste de la politique laïciste mise en place par Mustafa Kemal lorsqu’il était au pouvoir. Il est l’auteur de vingt-cinq livres qui traitent aussi bien de la situation politique en Turquie que de « l’impérialisme culturel » de l’Europe, comme il l’appelle, sur l’art moderne. Depuis 2006, il préside l’Association des artistes turcs qui a pour but de défendre la liberté d’expression et de lutter contre la censure. À soixante ans, Bedri Baykam ne semble pas prêt de s’arrêter de penser, de créer, et de lutter. En somme, de nous inspirer.

Jean-Baptiste Connolly

1 Comment

  1. Tardieu

    Ami d’études à la Sorbone j’adresse un message de soutien et d’admiration à Bedri Baykam . Avec mon meilleur souvenir. Patrick Tardieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *