Environnement, Société

BEE ENGAGED ! (soyez engagés!)

C’est la Journée mondiale de l’abeille ! Établie en 2017 par l’ONU et initiée par la Slovénie, la Journée mondiale de l’abeille coïncide avec le jour de l’anniversaire de l’apiculteur slovène Anton Janša. Derrière tous ces fruits et légumes que l’on consomme, l’on retrouve le travail de millions d’essaims d’abeilles dont le rôle est déterminant pour l’agriculture et pour notre biodiversité. Pourtant, même à l’échelle mondiale, l’espèce est fortement menacée…

Le déclin de l’espèce

Les abeilles sont des insectes pollinisateurs qui jouent un rôle déterminant dans la préservation de la biodiversité et l’équilibre biologique de notre planète. Mais, selon l’ONU, cette espèce est menacée d’extinction.

En 2016, les essaims (rassemblements) d’abeilles ont diminué de 13 % en Europe et de 33 % aux États-Unis. Un taux d’extinction qui est aujourd’hui 100 à 1000 fois plus élevé que la normale.

Les raisons ? L’utilisation des pesticides — la cause plus directe —, les espèces invasives, le changement climatique et la destruction des habitats. Si l’espèce venait à disparaître, les conséquences seraient catastrophiques pour l’Homme, car en plus de favoriser notre productivité, un tiers des produits qui composent notre alimentation est obtenu grâce à la pollinisation naturelle des insectes.

BeeDay !

Ainsi, chaque année, la Journée mondiale de l’abeille permet de rappeler à l’opinion publique l’importance de ces pollinisateurs et d’encourager le débat sur le renforcement des mesures de protection des abeilles, pouvant même contribuer à la résolution des problèmes liés à l’approvisionnement alimentaire mondial. Petit à petit, de nouvelles lois et de nouvelles mesures sont adoptées pour protéger l’espèce des abeilles : l’utilisation de certains produits toxiques est par exemple devenue interdite.

Mais la situation inédite liée à la pandémie du Covid-19 impacte le secteur agricole à tous les niveaux. Pour s’y adapter, les Nations Unies ont lancé cette année un évènement virtuel mettant en lumière l’importance de l’apiculture et les rôles de ses professionnels dans l’assurance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations même en période de crise.

« L’or jaune » du massif de Kaçkar

La Turquie fait partie des pays où la production de miel biologique est très importante. Le pays comptant heureusement plusieurs zones encore peu exploitées, voire inhabitées, produit un miel très recherché qualifié « d’or jaune » des abeilles.

Loin de la pollution et des produits chimiques, c’est dans le massif de Kaçkar, au nord-est de la Turquie, que se cuisine ce miel sauvage, un lieu idéal pour la pollinisation des abeilles de par son climat humide et sa végétation abondante.

Nada Abou el amaim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *