International, Politique

Benoît Hamon, vainqueur de la primaire du Parti socialiste

Dimanche 29 janvier, Bernoît Hamon a largement remporté le second tour de la primaire du Parti socialiste. Manuel Valls est écarté de la course à la présidentielle.
2017-01-29 18.09.22
C’est une large victoire pour le député des Yvelines qui a tout fait lors de cette campagne pour revendiquer son ancrage à gauche. Après avoir terminé en tête du premier tour de la primaire avec 36,03 % des voix, c’est dimanche, avec 58,88 % des voix, que Benoît Hamon a écarté son rival Manuel Valls – qui n’a remporté que 41,12 % des votes selon les premières estimations – de l’élection présidentielle d’avril-mai prochain.

Un résultat qui aurait pu surprendre il y a encore quelques semaines. Mais, la primaire de la droite nous a appris à ne pas prendre pour acquis que « les favoris » n’auraient pas du pain sur la planche pour convaincre les Français. Ils ont d’ailleurs finalement échoué au profit de ceux qu’on considérait comme des « poids plume » de la scène politique. Ces outsiders qui ont su davantage séduire les électeurs seront les surprises de cette présidentielle.

Les organisateurs ont par ailleurs souligné que le taux de participation était on ne peut plus haut par rapport au premier tour avec plus de 1,3 million de personnes qui se sont rendus dans 75 % des bureaux de vote, soit une hausse de 22,8% selon le PS.

Benoît Hamon appelle au rassemblement

Après sa victoire, celui qui était décrit comme le « frondeur » n’a pas tardé à réagir dans un discours devant ses partisans: « Elle me donne une force considérable pour vous représenter et gagner cette élection présidentielle. Ce soir, la gauche relève la tête, se tourne vers le futur, et elle veut gagner! »

L’ex-ministre de l’Éducation a promis de représenter « une gauche moderne » qui serait en mesure d’apporter « un futur désirable » à l’inverse de cette « droite des privilégiés et une extrême droite destructrice ».

C’est aussi un message de rassemblement que le candidat à l’élection présidentielle a tenu à faire passer : « Je veux rassembler les socialistes, tous les socialistes, parce que c’est ma famille politique et que j’y ai consacré 30 ans d’engagement », avant d’ajouter à ceux qui ont refusé de passer par la primaire de la Belle Alliance : « Je proposerai donc à tous les candidats à cette primaire, mais aussi à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l’écologie politique, en particulier Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, de ne penser qu’à l’intérêt des Français […] Je leur proposerai de construire ensemble une majorité gouvernementale cohérente et durable pour le progrès social, écologique et démocratique ».

Manuel Valls félicite son adversaire

L’ex-Premier ministre s’est lui aussi adressé à ses partisans à la suite de l’annonce de sa défaite. Après une semaine de tensions, de rivalités entre les deux hommes et de divers coups bas, Manuel Valls a félicité Benoît Hamon et lui a souhaité bonne chance : « Je veux lui souhaiter bonne chance pour le combat qui est devant nous ».

Alors que se dresse aujourd’hui l’enjeu des alliances, Manuel Valls a demandé à la gauche de se rallier au vainqueur tout en soulignant que c’était désormais à Benoît Hamon de rassembler son parti politique : « il lui appartient de mener à bien la mission du rassemblement ».

Reste à savoir si Benoît Hamon aura les épaules assez solides pour relever ce lourd défi afin d’être au second tour de la présidentielle.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *