Cinéma

Berlinale 2014 : des Ours et des films

Berlinale Palast

Dix jours de projections, plus de 400 films, des évènements culturels insolites mais surtout des Ours d’Or et d’Argent à distribuer : le Festival international du film de Berlin, la Berlinale, vient d’achever sa 64e édition en ce dimanche 16 février. Un programme qui fut bien chargé comme chaque année.


Mais où sont allés les Ours ?

Cette année, le film de Wes Anderson, The Grand Budapest Hotel, en compétition officielle et qui a reçu le Grand Prix du jury, a ouvert les festivités de la 64e Berlinale le 6 février en soirée : un film haut en couleur, aux tonalités burlesques et au casting de talent pour amorcer la semaine. Pour cette édition, le jury était présidé par le producteur américain James Schamus, et comptait dans ses rangs le réalisateur français Michel Gondry.
Bref résumé des récompenses : Pour la compétition officielle, l’Ours d’or revient au film du réalisateur chinois Diao Yi’nan, Black Coal, Thin Ice, un thriller noir qui retrace l’histoire d’un policier à la dérive qui se rapproche dangereusement de la suspecte d’une série de meurtres. Pour ce qui est des Ours d’argent, celui du meilleur réalisateur est allé à l’américain Richard Linklater (pour Boyhood), celui du meilleur acteur au chinois Liao Fan (pour Black Coal, Thin Ice), et celui de la meilleure actrice pour la japonaise Haru Kuroki (dans The Little House). Dans les sélections françaises en compétition à la Berlinale, deux court-métrages ont été récompensés : Tant qu’il nous reste des fusils à pompe de Caroline Poggi et Jonathan Vinel, reçoit l’Ours d’Or du meilleur court-métrage, et Laborat de Guillaume Cailleau reçoit l’Ours d’argent et le Prix spécial du jury. A noter également que le film français Aimer, boire et chanter d’Alain Resnais, en compétition officielle, a reçu le Prix Alfred Bauer qui récompense les films ouvrant de nouvelles perspectives dans l’art cinématographique.

Les évènements marquants de cette édition

L’une des caractéristiques de cette 64e édition de la Berlinale : les trois films chinois, qui se jouent au cœur de la Chine contemporaine, en compétition officielle parmi les 20 autres films (dont l’un d’entre eux récompensé de l’Ours d’Or). Un grand pas en avant qui prouve que le cinéma chinois prend une nouvelle dynamique et se fait petit à petit une place parmi les grandes compétitions internationales.
Le thème à l’honneur pendant la semaine fut l’histoire allemande de 1930 à 1940, entre Holocauste et crimes nazis. Un choix qui relève du hasard, dû aux nombreux films et documentaires salués par la critique sur ce sujet. Dans ce contexte était d’ailleurs diffusé hors compétition The Monuments Men de Georges Clooney, dans lequel apparaît le français Jean Dujardin. Le film, très attendu pour la Berlinale, retrace l’histoire vraie d’une équipe de conservateurs de musée devenus soldats pour tenter de sauver des œuvres d’art volées par les nazis, mais a été accueilli avec une pointe de déception par le public et le jury.
Suite au décès récent de Philip Seymour Hoffman, la Berlinale a tenu à lui rendre hommage avec la projection de Truman Capote le 11 février, film qui lui avait valu l’Oscar du meilleur acteur en 2006.
Après cette semaine de festivités à Berlin, le prochain rendez-vous des cinéphiles aura lieu le 2 mars 2014 avec la 86ème cérémonie des Oscars !

Julie Delaporte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *