International, Politique

Manuel Valls démissionne, Bernard Cazeneuve nommé premier ministre

La réponse de Manuel Valls était attendue suite au renoncement de François Hollande de briguer un second mandat. Une fois l’allocution du président de la République ce jeudi 1er décembre, les regards se sont tournés vers son premier ministre qui commençait à manifester son envie de se lancer dans la course.

C’est chose faite, lundi 5 décembre, Manuel Valls s’est exprimé dans son fief d’Evry « là où je me suis marié » dit- il et a annoncé dès la première minute de son discours qu’il serait candidat à la présidentielle de 2017. À aucun moment de son discours il ne parle de la primaire à gauche. Persuadé de pouvoir rassembler et d’atteindre la présidentielle, il affirme dans son discours que sa candidature est une révolte contre une possible absence de la gauche au second tour de la présidentielle.

Manuel Valls a ensuite annoncé sa démission le mardi 6 décembre afin de pouvoir mener sa campagne.

Puis il a répété à plusieurs reprises que rien n’était écrit pour l’avenir. Il a achevé son très long discours par son slogan « je veux que nous conduisions la gauche vers la victoire. Donnez-moi cette force, mobilisez-vous. Je veux faire gagner tout ce qui nous rassemble »

Éloquent et placé devant des citoyens de tous les horizons, il évoque son envie de rassembler la gauche et tous les électeurs contre la stigmatisation, la ségrégation, l’extrême droite.

Du côté des figures politiques socialistes, Martine Aubry doute de sa capacité à rassembler. Pour elle l’important est de repenser la gauche autour de valeurs et non autour d’un candidat. Pour Arnaud Montebourg, cette annonce de Manuel Valls qui devient ainsi son concurrent le plus important, marqué le début de la Primaire. Elle jouera le rôle d’outils de rassemblement de la gauche.

Ce mardi 6 décembre, Manuel Valls a donc remis sa démission à François Hollande au cours d’un entretien d’une demi heure.

Bernard Cazeneuve le ministre de l’intérieur a été nommé premier ministre dans la foulée. Il effectuera le mandat le court puisqu’il ne reste que cinq mois avant la présidentielle de 2017. Il quitte ainsi sa place de ministre de l’intérieur qu’il a occupé pendant trente-deux mois. Bernard Cazeneuve était devenu l’homme de la situation et cela lui a fait gagner la place d’homme de confiance de François Hollande.

A 53 ans il devient donc le dernier premier ministre du quinquennat de François Hollande. Un mandat durant lequel l’ex ministre de l’intérieur a du agir face aux pires crises, l’as crise des migrants toujours d’actualité notamment avec le démantèlement du camp de Calais, mais également la mort de Rémy Fraisse en octobre 2014, militant écologiste, il avait été tué lors d’une manifestation contre le barrage de Sivens par une grenade lancée par un gendarme, les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de janvier 2015, les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre 2015, les attentats de Nice et l’assassinat du père Hamel en juillet 2016.

Pascale-Mahé Keingna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *