International, Politique, Société

« Binationaux… Immigrés un jour, immigrés toujours ? » : soirée-débat

Jeudi 21 janvier, l’Association Trait d’Union organisait sa première soirée-débat de 2016 sur le thème des binationaux et de la déchéance de nationalité.

nationalité

Avec un public attentif, la soirée s’est déroulée en présence du sénateur membre du Parti socialiste français représentant les Français de l’étranger, Yves Leconte, animateur du débat, et de plusieurs membres de l’association.

L’association Trait d’Union, ancienne Assemblée des Franco-Turcs d’Istanbul, est une association qui vise à représenter, rassembler et défendre les citoyens double nationaux franco-turcs vivant en Turquie.

Les tragiques évènements récents, en France et en Turquie, comme ailleurs dans le monde, ont amené à cette rencontre, dans le but de discuter autour des thèmes de la déchéance de nationalité, de l’état d’urgence, débat dont les binationaux sont au cœur.

La soirée s’est ouverte sur l’intervention de M. Leconte, qui a rappelé les enjeux du débat sur la déchéance de nationalité et la réforme constitutionnelle impliquée. « Ce n’est pas que symbolique, c’est une réforme qui touche à notre identité, une réflexion sur qui nous sommes. Elle porte atteinte à l’article 1e de notre Constitution, l’égalité entre les citoyens », a-t-il énoncé. Il est symbolique en tous cas que le quinquennat du président François Hollande s’ouvre sur la promesse du droit de vote aux étrangers, et s’achève sur la déchéance de nationalité.

Appelant à se mobiliser pour faire prendre conscience « à la majorité de la société » – selon les sondages – qu’elle se trompe en soutenant cette « aberration ». « La France a bénéficié d’une solidarité généralisée face au terrorisme, à la différence malheureusement des autres pays ; on attend d’elle une réaction et un message positifs ! ».

La discussion s’est poursuivie avec les remarques et questions du public, qui ont abordé notamment les effets pernicieux de la réaction émotionnelle et non rationnelle que l’on observe aujourd’hui en France avec le débat sur l’immigration et le terrorisme. Mais aussi la « case à part » que constituent les binationaux en France et en Turquie ; les suites troubles de la déchéance (déchoir pour renvoyer où ?) ; ou bien le véritable débat républicain et citoyen qui s’impose en France pour affronter les profondes fractures sociétales qui la traversent.

Pour en savoir plus sur la déchéance de nationalité ici

Coralie Forget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *