International

Camille Lepage : la mort d’une passionnée au courage sans faille

Camille LepageStendhal disait que « la vocation, c’est avoir pour métier sa passion ». Camille Lepage, photojournaliste de 26 ans incarnait l’essence même de la vocation, de la passion pour son métier. Une passion, qui, tellement forte, la conduite vers la mort. En effet, l’Elysée a annoncé mardi 13 mai l’assassinat de la jeune photojournaliste alors en reportage en République centrafricaine, au contact des milices anti-balaka.

La dépouille de Camille Lepage a été trouvée lors d’une patrouille de la force Sangaris, à l’occasion d’un contrôle effectué sur un véhicule conduit par des éléments anti-balaka, dans la région de Bouar. Suite à l’annonce du décès de Camille Lepage, l’Elysée a assuré que François Hollande voulait « tout mettre en œuvre » pour faire la lumière sur les circonstances de son « assassinat ». Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a ajouté qu’il « ne saurait y avoir d’impunité pour ceux qui, à travers les journalistes, s’en prennent à la liberté fondamentale d’informer et d’être informé ».

La jeune journaliste qui avait déclaré « je m’oriente vers le journalisme indépendant avant tout car il est, pour moi, le seul digne de ce nom » était vue par son entourage comme une « passionnée », une jeune fille « qui n’avait peur de rien ». Camille Lepage « n’avait qu’une envie, celle de témoigner sur des populations dont on ne parlait pas et qui étaient en danger ». Voilà les quelques mots de sa mère, qui mieux que quiconque résume la formidable journaliste et personne qu’était Camille Lepage. Sa mort marque non seulement un nouvel épisode tragique dans un conflit meurtrier sur le continent africain mais elle symbolise surtout la dangerosité d’une profession qui constitue le fondement de la liberté d’expression et d’information. Pour rappel, depuis le début de l’année, 18 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur métier.

Pour avoir un aperçu du travail de Camille Lepage, son site est ici.

Quentin Grislain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *