Découverte, Tourisme

CAPPADOCE : les visites à ne pas manquer

Située sur le plateau central d’Anatolie, la Cappadoce est une région incontournable en Turquie, inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1985. Son paysage lunaire formé par des milliers d’années d’érosion en font un endroit unique au monde, témoin des civilisations Byzantines post-iconoclastes. La densité de ces sites, abritant cités souterraines, villages troglodytiques et nombreuses églises creusées dans la roche en fait l’un des plus grands et impressionnants ensemble rupestre au monde. Aujourd’hui la Turquie vous fait un petit récapitulatif des lieux à ne pas manquer en Cappadoce.

SONY DSC

Crédit photo : Chirine Riaz 

Le parc national de Göreme

Parmi les endroits les plus impressionants de Cappadoce se trouve le parc national de Göreme, au coeur de la province de Nevşehir. Au sein de ce parc, vous trouverez un musée en plein-air, accessible pour la modique somme de 35TL. Le site abrite d’impressionnants vestiges de la vie de ses habitants au IVe siècle et témoigne d’une forte activité monastique du Ve au XIIe siècle. Malgré les tremblements de terre et les divers actes de vandalisme dus à la surexploitation touristique, six églises construites à des époques différentes se cachent dans la zone du musée plein-air, pour la plupart bien conservées. Vous pourrez observer des peintures de différentes époques, allant des plus archaïques aux plus somptueuses et détaillées.

En sortant du parc vous pourrez continuer librement votre promenade au coeur d’un paysage duneux et lunaire typique de la région.

images-3

Les cités souterraines de Kaymaklı et Derinkuyu

Situées à une vingtaine de kilomètres en dessous de Nevşehir, vous trouverez les deux plus remarquables cités souterraines du pays. Ainsi, vous pourrez vous perdre dans un dédale de galeries et de chemins s’étendant sur près de quatre kilomètres carrés, tout en devinant les chambres, cuisines, puits, caves à vin et même églises des habitants phrygiens (VIIIe siècle avant J.C), hittites, puis chrétiens grecs fuyant la persécution (Ve siècle après J.C).

Actuellement, une partie seulement de ces cités est ouverte au public. Celle de Derinkuyu, également la plus grande découverte à ce jour, descend jusqu’à 85 mètres de profondeur, mais seul 10% des galeries sont ouvertes au public. Quant à la cité souterraine de Kaymaklı, quatre étages sur huit peuvent être librement visités.

Il ne faut pas plus de deux heures pour visiter la cité de Kaymaklı, accessible à environ 20TL par personne.

Le château d’Uçhisar

Perché sur le point culminant de la Cappadoce (à 1300 mètres) et visible à plusieurs dizaines de kilomètres, le château d’Uçhisar est en partie accessible au public pour 7TL l’entrée.­ En passant par quelques galeries troglodytiques – dont certaines sont encore habitées -, vous pourrez gravir les marches extérieures jusqu’au sommet et mériter d’une vue imprenable.

Un dernier conseil…

Vous ne pouvez pas repartir de Cappadoce sans avoir fait un tour sur l’un des divers points panoramiques de la province de Nevşehir afin d’y observer le lever du soleil avec les célèbres montgolfières. Un tour de montgolfière étant particulièrement cher, et si la seule idée de s’élever à plus de 200 mètres au dessus du sol vous effraie, l’alternative du point panoramique est honorable.

Particulièrement bien préservés, les différents sites de la Cappadoce sont des lieux immanquables, qui ont sû préserver leur charme et leur authenticité au fil des époques. Vous ne serez pas déçus de votre expérience dans la région, loin du tumulte des grandes villes.

C.R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *