Art, Culture, Société, Tourisme

Cappadoce : Des sculptures méritent notre attention

Les sculptures de l’Australien Andrew Rogers réalisées dans le cadre de son projet artistique « Rythmes de la vie » méritent toute notre attention notamment, car leur emplacement est difficilement accessible pour les touristes.

« Rythmes de la vie » est un projet artistique dont l’objectif est d’incarner les rythmes fluctuants de la vie grâce à la juxtaposition de formes et de lignes qui nous relient au voyage imprévisible de la vie. Les sculptures sont situées en Cappadoce et ont été réalisées entre 2007 et 2009.

Le projet, auquel ont participé 13 pays, démontre comment l’art et la nature peuvent évoluer ensemble. Les sculptures reflètent les traces de la vie humaine et portent sur des thèmes différents.

La plus imposante structure en pierre de M. Rogers est « Un jour sur terre », située dans le parc « Temps et espace » en Cappadoce. Cette oeuvre est une séquence spectaculaire de Fibonacci de 12 piliers de basalte.

Parmi les autres sculptures, on trouve le géoglyphe «The Gift», issu d’une sculpture de roche de 6 000 ans et symbolisant le rôle important joué par les chevaux en Cappadoce dans les temps anciens, tandis que « Grind » est dérivé de la meule qui appartenait aux anciens de la ville de Göreme.

Il y a aussi une arche et un amphithéâtre sculpté intitulé «Écouter» et «Prévoir le passé» qui représentent la différence entre le passé et l’avenir.

Les «Sentinelles» sont responsables des générations à venir et «Siren» représente la tête humaine et le corps d’un oiseau – dans les croyances chamaniques, ils accompagnent les humains dans leurs voyages vers l’enfer et les cieux.

Les autres sont « Force », un lion à deux corps inspiré d’une image trouvée dans le canton de Sultanhanı à Aksaray, « Hier, aujourd’hui, demain », une formation triangulaire entourée d’un cercle de pierre, et « Présence » constituée 24 colonnes de basalte.

M. Rogers a travaillé dans différentes régions de Karadağ pour représenter les beautés naturelles et historiques de la région. En raison des moyens de transport limités, les touristes admirent rarement les sculptures. Ainsi, un projet de construction d’infrastructures routières à Karadağ permettrait à la région d’accueillir plus de personnes.

Selon le quotidien Hürriyet, un photographe de Nevşehir, İlker Katık, a déclaré que la Cappadoce est une merveille du monde. Il faut dire qu’elle accueille des touristes du monde entier.

M. Katık a déclaré que les sculptures réalisées par M. Rogers à Karadağ sont importantes pour le tourisme en Cappadoce : « Les sculptures peuvent enrichir le tourisme en Cappadoce, mais à cause des approches suspectes et de l’indifférence, elles ne reçoivent pas l’intérêt qu’elles méritent. Ces sculptures devraient être promues et une route vers les sculptures devrait être construite. Comme elles sont en pierre naturelle, les sculptures peuvent facilement s’intégrer à la Cappadoce ».

Youssra Gouram

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *