International, Sport

1ère journée de Ligue des Champions : ce qu’il faut retenir

Parcequ’on aime le football, voici quelques dernières nouvelles, quelques dernières pépites qui délivrent sourires, émotions et énergies. 

Un capitaine ? Francesco Totti

totti-gervinho

Totti et Gervinho, beau retour en Ligue des Champions

Comme une impression étrange au moment d’écrire son nom : Francesco Totti. Oui, comme l’impression de ressortir une relique, comme l’impression de ramener un fantôme, un ancêtre, un dieu oublié. Énoncer Totti revient à évoquer un temps presque révolu, passé, celui de Del Piero, Nesta, Cannavaro, Gattuso ou encore Batistuta. Totti est encore là, encore là oui, alors que tous ses camarades ont raccroché les crampons. Lui, évolue encore, ici, dans ce football où Cristiano Ronaldo n’a de cesse de rivaliser avec Messi. Hier soir, c’est au Stadio Olimpico et lors de la 30ième minute que Francesco nous a régalé d’une passe décisive complètement folle. Imaginez-le en pivot, une touche de balle suffit, sa patte droite et une défense perforée pour un Gervinho rempli de dynamites. La Roma calme le CSKA Moscou par 5 pions et signe son retour en Champions League par la même occasion. Le capitaine peut savourer.

Le FC Porto sans forcer

Retour en 2004, une ligue des champions domptée par Monaco et Porto. On se souvient de Ludo Giuly, Rothen, Deschamps mais surtout de Maniche, Deco, Carvalho, Costinha et ce diable de Mourinho. The Special One remporte la coupe aux grandes oreilles après un parcours remarquable. Depuis, si Lucho, Falcao, Quaresma ou encore Hulk sont passés par Porto, le club n’a jamais vraiment refait frissonner le monde du football. Hier soir, il y avait comme un parfum de revanche à l’Estadio do Dragao, un rappel à l’ordre, après un 6-0 face au Bate Borisov, les portugais lancent un signal, on est toujours dans le game.

La Juventus ? Solide

333477_heroa

Tevez, doublé en Ligue des Champions face à Malmoe

Retour en arrière : 15 Juillet 2014, Antonio Conte lâche la Juventus après deux scudetti remportés dans la même foulée. Le Mercato turinois déçoit. Et pourtant, et pourtant, il semble que Marotta ait encore fait quelques coups de génie. D’abord un Coman puissant, puis un Morata qui laisse imaginer le meilleur. Vidal et Pogba, toujours là. Marchisio qui joue le rôle de Pirlo avec une diction naturelle, Asamoah très à l’aise et l’Apache qui régale. Tevez, Tevez, Tevez. Un bon meneur pour cet effectif plein d’avenir. Un doublé pour l’Argentin et des émotions pour Turin.

Chelsea comme Barcelone

Si les Blues ont fait le nul, le Barça repart avec 3 points mais pourtant, le schéma des deux parties était le même. De l’ennui. Des roulements engraissés. Des pauses et beaucoup d’inertie. C’est d’abord Fabregas, ancien Blaugrana, qui ouvre le score pour les Londoniens avant qu’Huntelaar vienne profiter de la nonchalance des Anglais. Quant à Barcelone, c’est trop facile, c’est vu, vu et revu. Mais ça marche. Espérons que le retour d’Iniesta donne plus de piment aux Catalans.

Paris sans magie

C’est vrai qu’on attend dorénavant toujours beaucoup du PSG. Mais qu’attendre encore de Lucas ?  Tandis que Jérémy Menez fait vibrer San Siro, le Brésilien a beau courir, il ne change que trop rarement la donne. Même quand les occasions se profilent devant lui telle une autoroute ou un boulevard Haussmannien. C’est Cavani qui inscrit le seul et unique but parisien, puis arrive une faute de main sur un coup-franc de Schöne, ça fait 1-1.

Galatasaray peut souffler

L’équipe turque a des allures italiennes, Cesare Prandelli sur le banc, Dzemaili officiant près de l’ancien napolitain Pandev sans oublier les ressortissants de Serie A : Muslera, Melo ou encore Sneijder. Pas de Catenaccio. Pas d’attaques précises non plus. Pas vraiment époustouflante cette équipe de Galatasaray en somme. Menée au score jusqu’à la fin, c’est finalement Yilmaz qui vient signer le but de l’égalisation et délivrer le Türk Telekom Arena d’un échec qui aurait refroidi les rues de Taksim déjà aux prises avec la pluie.

Tous les autres résultats :

Olympiakos – Athlético Madrid / 3 – 2 : pour une surprise, c’est une surprise.

Liverpool – Ludogorets / 2 – 1 : Balotelli sourit

Real-Madrid FC – FC Bâle / 5 – 1 : c’est Ronaldo qui régale

AS Monaco – Bayer Leverkusen / 1 – 0 : Moutinho pour le plaisir du Prince

Benfica – Zenith Saint Petersbourg / 0 – 2 : logique

Dortmund – Arsenal / 2 – 0 : Les Gunners n’aiment vraiment pas la LDC

Bayern Munich – Manchester City / 1 – 0 : capable de petits scores aussi…

NK Maribor – Sporting Lisbonne / 1 – 1 : sans commentaire

Athlético – Shakhtar / 0 – 0 : ce n’était pas beau

M.T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *