Economie, International

Cercle d’Orient : la Turquie recevait l’Australie

cercledorientMardi dernier, à 19h précisément, se tenait au sein du Cercle d’Orient une réception en l’honneur de l’Australie. Le grand et fameux bâtiment, situé à Caddebostan sur la rive asiatique d’Istanbul, a pris l’habitude d’organiser quasi mensuellement des rencontres et panels articulés autour des relations économiques mais aussi diplomatiques entre la Turquie et un pays majeur de l’économie mondiale. À noter ce soir là, la présence du Consul général d’Australie à Istanbul, M. Lino Strangis, qui a pu présenter à l’audience les opportunités que son pays avait à offrir.

La date retenue par le Cercle d’Orient pour cette mise à l’honneur de l’Australie est délibérée. En effet, la veille même, soit le lundi 26 janvier, on fêtait à l’autre bout du monde le Australian Day, le jour national australien qui célèbre, non sans controverses, l’arrivée du 1er bateau britannique à Sydney en 1788.

IMG_9164

La soirée était organisée en deux temps : d’abord un cocktail pendant lequel les différentes personnes présentes, appartenant surtout au monde des affaires, ont pu se rencontrer et discuter business ; puis des panels de présentation du pays à l’honneur et de deux de ses compagnies. Assis aux côtés de M. Derya Adıgüzel, responsable et organisateur principal de l’évènement, le très humble et disponible M. Strangis, qui est diplômé de l’Université de Queensland et qui traîne derrière lui une longue expérience d’attaché commercial, a pris la parole pour présenter le pays des antipodes, son histoire, sa géographie ainsi que ses secteurs économique, politique et culturel. Une introduction complétée par une description sans concession du peuple australe et de la société australienne prise dans sa globalité.

Turquie – Australie : quels projets pour l’avenir ?

IMG_9203Pendant son discours, le consul général d’Australie a énuméré les secteurs porteurs de son pays. M. Strangis a ainsi mentionné l’agriculture, le très important secteur minier et celui du ciment parmi les plus prometteurs. Des domaines qui ne connaissent pas la crise, et où les demandes d’embauche y sont bien saluées. De plus, l’Australie est en train de concevoir et d’établir des projets de construction et d’architecture avec la collaboration de nombreuses entreprises turques.

Sara Ben Lahbib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *