International, Le choix de la rédaction, Société

Charlie Hebdo : le point sur l’enquête

Trois jours après la mort des frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo, et d’Amedy Coulibaly, responsable de la prise d’otage dans le magasin casher de Vincennes qui a coûté la vie à quatre personnes, les forces de l’ordre ne ménagent pas leurs efforts pour progresser dans leur enquête Comment les attentats ont-ils été organisés ? Quels liens existaient-ils entre les Kouachi et Coulibaly ? Y-a-t-il eu d’autres personnes impliquées dans l’opération ? Qui est réellement Hayat Boumeddienne, et qu’est-elle devenue au lendemain de la mort de son compagnon ?

charliehebdo4

Au lendemain de l’assaut ayant eu lieu à l’hypermarché casher de la porte de Vincennes, le voile a été levé sur l’identité des quatre personnes prises en otage par Coulibaly, leurs noms ayant été divulgués samedi matin. Âgés de 23 à 63 ans, ils s’appellent Yoav Hattab, Philippe Braham, Yohan Cohen, et François-Michel Saada. La police a également confirmé que parmi eux ne figurait pas de complice présumé du terroriste.

hayat-boumediene-e1420918057857Actuellement, les expertises scientifiques, ainsi que l’audition de témoins est encore en cours. Néanmoins, quelques pistes sont déjà disponibles concernant Hayat Boumeddienne, compagne d’Amedy Coulibaly et, par-dessus tout, fugitive la plus recherchée de France. Il a été signalé qu’elle aurait pris un vol le vendredi 2 janvier de Madrid à destination d’Istanbul, où, d’après les rapports des services de renseignement turcs, elle serait restée 6 jours avant de se rendre en Syrie. Pour l’instant, aucune preuve formelle n’a été établie au regard de son implication dans l’attaque contre le journal satirique français Charlie Hebdo, ou encore dans les deux prises d’otage : celle de Seine-et-Marne, et celle de Paris. Toutefois, celle-ci est sérieusement soupçonnée d’avoir aidé dans ces opérations terroristes, ne serait-ce qu’en contribuant à leur logistique.

1082343_charlie-hebdo-la-piste-du-quatrieme-homme-web-tete-0204073279326Les résultats des premières perquisitions, faites dans la nuit du samedi à dimanche, soit un jour après la fin des deux épisodes sanglants, ont conduit à divers résultats : l’appartement que Coulibaly est susceptible d’avoir occupé, situé à Gentilly, en Val-de-Marne, appartiendrait à sa compagne. De plus, la police y a trouvé de nombreux matériaux dangereux tels que des armes à feu, des détonateurs, une carte d’identité et une carte vitale appartenant à Coulibaly, des téléphones, des bombes lacrymogènes, des jumelles, un gilet tactique, un gyrophare, et des bannières djihadistes ressemblant à celles utilisées par l’EI.

Quelles similitudes entre Mohamed Merah, les frères Kouachi, et Amedy Coulibaly ?

Entre les attaques perpétrées par Merah, en Mars 2012, dans les villes de Toulouse et Montauban, et les attentats qui ont éclaté à Paris en ce mois de Janvier 2015, et dont les responsables sont les frères Kouachi et Coulibaly, nombreux sont les liens qui peuvent être établis. Tout d’abord, les quatre protagonistes sont caractérisés par un fanatisme extrême. La dimension « Prêt à tout » peut être relevée dans le cadre de leurs démarches terroristes, tant pour l’un, qui abat un enfant en pleine école, que pour les deux autres, qui mettent fin à la vie d’un policier. Ensuite, les cibles des quatre djihadistes décédés appartiennent principalement au milieu de la politique. Ce sont des personnes ayant du pouvoir, mais surtout exerçant une influence significative. D’ailleurs, le gérant de l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, ou les deux frères Kouachi s’étaient retranchés après avoir attaqué le siège de Charlie hebdo à Paris, a rapporté que ceux-ci lui avaient affirmé qu’ils l’épargneraient puisqu’il ne les intéressait pas.

Ensuite, la police a reconnu tant pour Merah que pour les terroristes parisiens une certaine « professionnalisation » des crimes dans leurs opérations. C’est à l’étranger qu’ils auraient appris à manier des armes, s’entraînant militairement. On sait par ailleurs que, Chérif, le plus jeune des frères Kouachi, appartenait à une filière responsable de l’envoi de djihadistes de l’Hexagone vers l’Irak pour y rejoindre les branches locales d’Al-Qaïda dirigées par Abou Moussab Al Zarkaoui. Il était, par ailleurs, aussi soupçonné d’entretenir des liens avec Djamel Beghal, représentant également l’islam radical français. Il aurait également participé à des entraînements. De plus, les services de renseignement français comme étrangers connaissaient Mohamed Merah mais aussi les frères Kouachi. Cela dit, la surveillance s’est avérée un tant soit peu inefficace. Et pour cause, ils étaient considérés comme suspects mais, en revanche, personne ne s’attendait à ce qu’ils passent à l’acte !

Finalement, ces deux attentats terroristes majeurs ont provoqué chez le peuple français, mais aussi, à l’échelle planétaire une émotion très forte.

Sara Ben Lahbib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *