International, Le choix de la rédaction

Charlie Hebdo : un week-end de marches de soutien aux victimes de l’attentat

Dans le monde entier, dimanche, des gens sont descendus dans les rues. De Berlin à New York, en passant par Alep, il s’agit d’un soutien sans précédent. « Today we are all french » pouvait-on lire sur les réseaux sociaux, tandis que des dizaines de caricatures rendaient un hommage puissant aux caricaturistes décédés, pour que demain la tolérance redevienne le mot d’ordre de notre société. Parce que dans notre monde globalisé, nous sommes tous devant le même danger, quelles que soient nos croyances, nos manières de vivre ou de penser.

IMG_0820

En France, des millions de gens dans la rue

A Paris, ils étaient près de deux millions place de la République, quatre millions dans toute la France. Le cortège parisien était si impressionnant qu’il lui a été impossible de se déplacer jusqu’à la place de la Nation, comme cela était initialement prévu. De nombreux dirigeants, d’Europe comme d’ailleurs, étaient également présents au côté de François Hollande. Les unes de journaux ont tous fait état de cette manifestation, jugée comme étant « la plus importante depuis la Libération ». Si certaines voix appellent à boycotter une récupération politique de l’attentat, il n’en reste pas moins que cette volonté d’être ensemble, cette union de façade, est le seul hommage possible aux victimes de l’attaque à Charlie Hebdo, à la policière de Montrouge et aux otages de l’Hyper Cacher.

En Turquie, la marche à l’appel des journalistes

IMG_0846Dimanche, une foule s’est rassemblée devant le lycée Galatasaray pour entamer une marche de soutien aux victimes de l’attentat. L’évènement était organisé à l’appel des journalistes et caricaturistes turcs. Ils étaient plus de 200, accompagnés d’un cortège qui a défilé jusqu’au consulat de France, situé avenue Istiklal. Samedi, un rassemblement avait déjà eu lieu à l’initiative du consulat. Des bougies, des oeillets rouges et des pancartes avaient été déposées sur les marches de l’édifice. Quelques troubles furent à déplorer, des hommes ayant tenté à plusieurs reprises d’interpeller les manifestants, sur l’intérêt de ce regroupement alors que des « musulmans meurent dans le monde en ce moment même ». Cherchant la violence et la provocation, ils ont finalement été arrêtés par la police.

Après Charlie : il faudra refaire la France

Pour que ce cri d’amour à la liberté d’expression, aux valeurs de la Nation ne se transforme pas en fétide discours contre l’islam, il faudra bien qu’en France, on se penche sur nos manières de parler des religions, et sur les discours qu’on laisse parfois s’enliser. Qu’on retourne voir ce qu’il se passe dans nos prisons qui radicalisent plutôt qu’elles ne réinsèrent. Combattre l’obscurantisme, c’est aller de l’avant. Essayer de réaliser ce rêve d’un dimanche, celui d’une France unie, fraternelle, tolérante dans toute sa diversité, c’est laisser les débats se mettre en place, c’est ouvrir les vannes de la parole dans les écoles, les prisons, les hôpitaux, les maisons de retraite, les foyers sociaux, les MJC (maisons des jeunes et de la culture), les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres. Combattre les idées par les idées, et non par les poings.

Adèle Binaisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *