Découverte, Tourisme

Le château de Mardin pourrait ouvrir ses portes aux touristes

Le château de Mardin, construit il y a 3 000 ans, est aujourd’hui fermé aux visiteurs, car il sert de base militaire dans le cadre d’un protocole avec l’OTAN. En revanche, l’agence Doğan nous apprend qu’il pourrait être le dernier ajout à la longue et riche liste des sites touristiques en Turquie.Lors d’une récente visite au château, le député du Parti de la justice et du développement (AKP), Orhan Miroğlu, a déclaré que le château devrait servir d’attraction touristique en plus de servir de base militaire. Le député a déclaré que le château pourrait ouvrir ses portes aux touristes dans les cinq prochaines années avec un petit budget. « Découvrir le château de Mardin est nécessaire pour découvrir la ville », a souligné Orhan Miroğlu.

Le château, qui s’étend sur un kilomètre de long et sur 30 à 150 mètres en largeur, est perché sur de hautes collines, à 1 000 mètres au-dessus de la plaine de Mésopotamie. Le château abrite des ruines de structures qui étaient utilisées pour divers usages dans le passé.

En visitant le château avec M. Miroğlu et en parlant de ce qui pourrait être réalisé afin que le château contribue au secteur touristique, le directeur du musée Mardin, Nihat Erdoğan, a rappelé que le château a été construit durant l’ère d’Akkoyunlu et a commencé à s’effondrer dans la dernière ère de l’Empire ottoman, après 1810.

M. Miroğlu a déclaré que les ministères de la Culture et de la Défense se penchent actuellement sur le projet de transférer le château sous l’aile du ministère de la Culture. « Mais, comme vous le savez, nous avons un système de radar qui a été mis en place lorsque nous avons établi des relations avec l’OTAN. Ce système de radar est toujours fonctionnel aujourd’hui et est très important. Il est également très important que l’ouverture du château au tourisme se fasse progressivement en révélant l’histoire de sa structure », a précisé M. Miroğlu

Après des décennies de combats avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans la région, la paix est revenue à Mardin au cours de l’année dernière, ce qui a eu un impact positif sur le tourisme.

Youssra Gouram

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *