Art, Cinéma, Société

« Le ciel était si bleu », un film sur le peintre turc Devrim Erbil

Le 21 août débutera le tournage du prochain film du réalisateur Durmuş Akbulut à propos du célèbre peintre turc : Devrim Erbil.

Pour le réalisateur, l’idée d’un film sur un artiste peintre semble être une chose naturelle puisque le cinéma s’inspire de la peinture dans la manière d’articuler des scènes, de produire l’imaginaire d’un décor.

Ainsi Durmuş Akbulut a déclaré à l’Agence Anadolu que c’était le cas du réalisateur japonais Akira Kurosawa et d’autres grands noms du cinéma : « Presque tous les films de Kurosawa sont le produit d’un encadrement académique. Certains des films d’Alfred Hitchcock sont directement inspirés des peintures du peintre américain Edward Hopper. La lumière dramatique la plus efficace du cinéma porte le nom d’un peintre, Rembrandt. »

La suite logique de son œuvre

« J’ai utilisé Füssli et Michel-Ange dans mon premier film “Watchman” et l’esthétique de François Millet dans “Cherry Season”. Pendant mes études de cinéma en France, mon intérêt pour la peinture a augmenté. Avec le temps, j’ai commencé à écrire des histoires sur certaines images. Mes écrits, principalement influencés par John Berger et Roland Barthes, ont miraculeusement séduit beaucoup de gens », explique le réalisateur avant d’ajouter : « Puis, en 2007, ils ont été rassemblés ces écrits dans un livre intitulé “What Painting Tells” ».

Ce nouveau film s’inscrit donc dans la suite logique de son travail : « Après ce livre, j’ai réalisé des documentaires sur Andy Warhol, Klimt, Goya, Monet et Vermeer. Parmi les artistes turcs, nous avons décidé de faire un film sur Devrim Erbil. »

Une fiction qui s’inspire de l’artiste peintre Devrim Erbil, mais qui ne constitue pas une biographie

« Au final, il s’agit d’un film de fiction mettant en scène des personnages imaginaires », indique le réalisateur.

Durmuş Akbulut a souligné qu’il s’agirait d’un film à forte cinématographie, ajoutant : « Lorsque nous parlons d’un film de peintre, la plupart d’entre nous pensent à un film didactique au visage maussade, comme c’est généralement le cas. “Devrim Erbil : le ciel était si bleu” nie tout cela depuis son nom. C’est l’histoire d’un voyage d’une enfance qui a commencé dans la chaleureuse géographie de l’Anatolie aux couleurs plus froides d’Istanbul. »

Le tournage devrait se dérouler à Balikesir et à Istanbul, ainsi qu’à Çanakkale, avec le soutien de la Fondation pour la culture, les arts et l’éducation Devrim Erbil. Turkish Ide Production coproduit le film.

À suivre !

Alexandre Gassier

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *