Politique, santé, Société, Sport

Comment les Français vivent-ils le confinement ?

Depuis le début du confinement en France, les habitudes des Français ont changé. Ils ne sortent plus de chez eux que pour faire les courses, promener leurs animaux, pratiquer une courte activité physique ou venir en aide aux personnes dans le besoin. Le climat a lui aussi changé. Tous les jours, un décompte des nouvelles hospitalisations, des personnes décédées et des personnes guéries est communiqué.

Ce sont les incertitudes qui guettent le plus les consciences. La peur de la maladie est aussi liée à celle de la précarité. Selon la Banque de France, il faut s’attendre à une récession de l’ordre de -8 % en 2020, la plus importante depuis 1945.

Certains citoyens souffrent déjà de leur situation, les écarts se creusent. Les enfants qui n’ont pas le matériel nécessaire pour étudier chez eux prennent du retard par rapport à leurs camarades. Les parents sont stressés et tiraillés entre l’aide aux devoirs et leur profession. Les étudiants aussi en pâtissent. Victoire, 22 ans, étudiante en droit nous raconte : « Il s’est écoulé trois semaines avant que nous recevions les premières instructions sur le déroulement de nos études à distance. De plus, nous ne savons toujours pas quand et comment nos examens de fin d’année auront lieu. Les étudiants en général se sentent perdus et délaissés. »

Le personnel hospitalier fatigue de la pression permanente qui pèse sur eux, les employés de supermarchés ont la peur au ventre, ils ne savent pas si ce soir, lorsqu’ils rentreront chez eux, ils ramèneront le virus à la maison ou non. Les travailleurs de première ligne et de seconde ligne maintiennent le rythme malgré l’angoisse permanente.

Pour d’autres qui n’ont pas la possibilité de travailler de chez eux, tels les employés de restaurants, de bars ou encore de commerces locaux, ils subissent le chômage partiel ou total dans l’inquiétude de l’après-confinement.

Malgré tout, la vie continue. Chacun essaye de s’occuper comme il peut. L’originalité est d’ordre. Olivier, 49 ans, a trouvé une manière ingénieuse de continuer le sport dès le début du confinement. Il a couru un marathon dans un périmètre de 1 km autour de sa maison, faisant 43 boucles. Pour couronner le tout avec humour, il s’est décerné la médaille de papier toilette.

D’autres activités sont également à l’honneur. Pour preuve, les ventes de jeux de société ont drastiquement grimpé de 83 % par rapport au mois de mars 2019, rapporte le journal Ouest-France.

En somme, nombre de Français pensent que le confinement a été une décision dure à prendre, mais nécessaire. Certes, il y a eu un flou au départ et de nombreuses incertitudes. Cependant, les discours du président de la République ont remporté un franc succès (36,7 millions de téléspectateurs au dernier discours d’après Le Parisien, un record).

Plus sombre, on constate une hausse des délations qui représentent plus de 70 % des appels d’urgence dans certaines agglomérations, selon le syndicat Alternative Police.

Le pouvoir a-t-il démontré sa popularité et sa légitimité en cette période de crise ?

Anaëlle Barthel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *