International, Politique

Conflit syrien : des troupes au sol turques déployées en catimini ?

Des troupes au sol turques ont-elles été déployées en Syrie ? C’est ce qu’affirmait ce mercredi la chaîne radiophonique RFI [Radio France Internationale], relayant les informations de son correspondant sur place Jérôme Bastion. Selon ce dernier, plusieurs sources retraceraient le déploiement de troupes turques au sol, au nord de la Syrie. Une manœuvre démentie par Ankara.

turquie_syrie

Les sources sont diverses : journalistes, villageois, responsables kurdes. Nombreux sont les témoins situés à la frontière turco-syrienne déclarant avoir perçu des déplacements de soldats turcs vers la Syrie depuis le lundi 10 août. Ces soldats accompagneraient une milice turkmène armée et soutenue par Ankara depuis maintenant deux semaines, milice qui constituerait l’avant-garde du groupe turkmène Armée de la Révolution, allié à des groupes de rebelles combattant l’EI et dont l’ effectif avoisinnerait les 5 000 soldats.

Soldats turcs en Syrie : des estimations variables

En début de semaine, un soldat du groupe  Ahrar al-Sham, un front islamiste syrien opposé à la fois à la rébellion syrienne, au régime syrien et à l’EI, témoignait de l’entrée en Syrie d’un groupe de combattants turkmènes depuis la Turquie. Il estimait ce groupe à près de 300 hommes et annonçait avoir remarqué la présence de soldats turcs : « Ils sont entrés lundi soir avec une quinzaine de chars. Ces troupes sont maintenant cantonnées tout près de la ville d’Azaz. »

Cette déclaration recoupe plusieurs autres témoignages, faisant état du trajet entrepris par plusieurs « bus décorés de drapeaux turcs transportant soldats et mitrailleuses lourdes » de la Turquie vers la Syrie. Le porte-parole de l’Armée de la Révolution turkmène, Ahmed Hisso, a quant à lui indiqué que 600 militaires turcs seraient actuellement présents sur le sol syrien. Un chiffre qui n’est pas confirmé, et que le ministère des Affaires étrangères et son porte-parole ont démenti à plusieurs reprises tout au long de la semaine.

Beaucoup craignent que l’instrumentalisation de groupes turkmènes armés visent à déstabiliser la présence des milices kurdes au nord de la Syrie.

Aucun déploiement au sol à l’agenda d’Ankara

Mercredi 12 août, le ministère des Affaires étrangères démentissait ces allégations d’une présence turque sur le sol syrien. Son porte-parole Cemaletthin Hashimi les qualifiait d’ailleurs de « spéculations » avant d’insister sur la stratégie turque dans le conflit syrien : une stratégie qui se veut globale et non uni-latérale. « Le problème en Syrie ne peut pas être réglé par un ou deux pays. Il faut une stratégie globale. Je fais référence au Conseil de sécurité des Nations Unies, à la communauté internationale, et à une plus grande implication de l’Union européenne », a-t-il déclaré.

porteparoleAEturques

Cemaletthin Hashimi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le Premier ministre Ahmet Davutoğlu  est allé dans le même sens car selon lui, la Turquie n’aurait prévu une intervention au sol en Syrie qu’en dernier recours. Les craintes demeurent quant à la possibilité que la Turquie utilise son allié turkmène afin de repousser la progression kurde, considérée comme une menace par le gouvernement, qui redoute la formation d’un Etat kurde à sa frontière.

En conséquence, le projet d’une zone de sécurité (ou « zone tampon ») a vu le jour. Le projet est défendu par le pays auprès de ses alliés américains depuis maintenant plus d’un an. Washington, d’abord réticent au projet, pourrait bien finir par le soutenir depuis l’autorisation donnée par le président Erdoğan à l’armée américaine pour l’utilisation de ses bases aériennes d’Incirlik et Diyarbakır.

Dans la nuit du 12 au 13 août dernier, l’armée américaine lançait d’ailleurs ses premiers chasseurs F-16 depuis la base d’Incirlik à destination de cibles réelles en Syrie. Le bilan de ces opérations n’est toujours pas connu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *