Environnement, International

COP21 : La France se met au vert

France_COP21Du 30 novembre au 11 décembre 2015 se tiendra à Paris la 21ème édition de la Conférence Climat des Nations unies appelée « COP21 ». Un évènement annuel qui réunit la majeure partie de la communauté internationale avec pour volonté d’instaurer des objectifs ambitieux et juridiquement contraignants dans la lutte contre le changement climatique.

Concertation préalable à l’assemblée nationale

En amont de cet évènement, de nombreux débats sont prévus afin de permettre aux différentes personnes intéressées par la lutte contre le changement climatique de s’engager dans la synergie créée par la COP21. Dans le cadre des préparatifs de ce sommet international, une conférence organisée par le Huffington Post ayant pour thème « Quel leadership pour la France ? » a été donnée ce lundi dans la salle Victor Hugo de l’Assemblée nationale.

Sous le parrainage du député français Arnaud Leroy, président de l’association Globe Europe, actuellement membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire et président du groupe d’étude sur les changements climatiques à l’Assemblée nationale, différents acteurs politiques, scientifiques et économiques de la lutte contre les changements climatiques se sont réunis pour échanger entre eux et avec les citoyens sur les thèmes qui seront abordés lors de la COP21.

Questions abordées

Parmi les questions abordées, deux thèmes récurrents : l’urgence de l’action face à un constat scientifique catastrophique, la rentabilité d’une transition vers une économie verte.

C’est à ces questions que la COP21 tente de répondre. Premièrement, l’objectif majeur de cette conférence est d’aboutir à un accord universel sur un certain nombre de points qui concernent la lutte contre les changements climatiques, en particulier une limitation de l’augmentation de la température terrestre à +2°C d’ici 2050.

Pour y parvenir, elle a associée au processus décisionnel de nouveaux acteurs comme les entreprises, les villes, les collectivités territoriales, les ONG, ou encore les médias dont l’implication peut être particulièrement pertinente, du fait de l’ampleur des actions de sensibilisation qu’ils peuvent mener. De la même manière, la COP21 tente de trouver de nouveaux vecteurs de lutte contre le changement climatique, souvent plus pragmatique.

COP21En outre, l’une des questions abordées à la conférence du 13 avril était de savoir quelle serait la place et les intérêts de la France dans la transition écologique. Sur cette question, les différents participants de cette conférence étaient d’accord pour dire que la France, au-delà de sa responsabilité de puissance mondiale vis-à-vis du destin de la planète, avait énormément à gagner à se positionner en leader dans cette transition. En effet, une position avant-gardiste en ce qui concerne les questions climatiques, désormais incontournables, tendrait à renforcer le leadership politique et culturel de la France qui ferait figure d’exemple dans le monde. De plus, d’un point de vue économique, le développement durable semble être un marché porteur et en expansion sur lequel les produits français pourraient faire la différence face à ceux de leurs concurrents étrangers.COP21_Paris

En conclusion, la France détient une responsabilité centrale et peut-être même avantageuse, aux côtés de l’Europe, pour permettre la réussite de la COP21. Ainsi, toutes ces concertations préalables semblent être une préface nécessaire et galvanisante à la réalisation des objectifs de la conférence de décembre prochain.

Thomas Nicod

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *