Environnement, Société

Cruauté animale : une nouvelle division au sein de la police turque

Alors que la cruauté animale fait scandale en Turquie, la police turque a mis en place une nouvelle division en son sein afin de traquer les auteurs de cruauté envers les animaux.

Parmi les onze nouvelles divisions mises en place dans le département de cybercriminalité de la police turque au début du mois de décembre, l’une sera consacrée exclusivement aux cas de violences à l’encontre des animaux.

Cette division sera ainsi chargée de trouver et de surveiller les comptes de médias sociaux et les utilisateurs qui diffusent des images exhibant de la cruauté envers des animaux. L’objectif : identifier les auteurs de ces actes qui peuvent relever de la criminalité. Ce système de suivi en ligne pour les cas de maltraitance animale constitue une première en Turquie.

Une nouveauté qui tombe à point nommé alors qu’une vidéo diffusée sur les médias sociaux a déclenché un véritable scandale en Turquie. Celle-ci montre un soldat, vraisemblablement en état d’ébriété, torturer un chat, le 3 décembre dernier, dans la province orientale d’Erzincan.

Le quotidien Hürriyet rappelle que le Code pénal turc prévoit entre quatre mois et trois ans de prison pour les personnes reconnues coupables d’avoir torturé ou tué des animaux, mais seulement si les animaux en question ont un propriétaire.

En revanche, le ministère de la Justice travaille actuellement sur un nouveau règlement pour élargir la portée de cette loi afin de couvrir également les animaux qui n’ont pas de propriétaire.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *