Chroniques, Le choix de la rédaction

De 1795 à 2015…

Nous avons 10 ans ; le mois dernier, c’était le mois de la francophonie !

Nous avons commencé les travaux pour le lancement d’Aujourd’hui la Turquie, le seul journal français de Turquie, en septembre 2004 à Moda, juste en face de Sainte-Sophie, le centre du monde. Le travail s’est intensifié en 2005 au niveau de la recherche de mise en page et de mise au point du contenu. Notre objectif était de publier un journal de la langue et la philosophie de Montesquieu, Voltaire, Jean-Jacques Rousseau et Victor Hugo.

Le premier numéro est paru le 1er avril 2005. Et aujourd’hui, au 1er avril 2015, vous avez entre les mains son 121ème numéro.

Aujourd’hui la Turquie, le dernier des journaux publiés en français[1] depuis 1795 en Turquie, a pour objectif que les relations turco-françaises, qui subsistent depuis la coopération entre Soliman le Magnifique et François 1er en 1535, se développent sur une base d’équité, d’égalité et que ces deux pays se tiennent aux meilleures situations d’un monde globalisé.

Nous pouvons comparer la vie d’ALT avec le voyage romantique d’un bateau qui avance vers des mers inconnues. Nous avons rencontré beaucoup de monde dans les ports où nous avons fait escale lors de notre voyage. D’ailleurs, le but de celui-ci était de découvrir des mondes différents, de connaître et faire connaître les institutions de premier plan et des hommes devenus les symboles de ces institutions.

« Il ne tiendra pas deux mois, il va fermer sans crier gare », ont déclaré certains. Puis cette prédiction de durée a été portée à cinq ou six mois. Et à présent, nous en sommes à la onzième année, et l’actuel numéro est le 121ème… Au total 1848 pages ont été publiées. Le premier août de cette année, vous recevrez le 125ième numéro. Dans les premiers mois de 2016, nous atteindrons les 2000 pages.

*  *  *

Nos applications iOS et Android sont très réussies. Notre site internet est quotidiennement actualisé et visité par des milliers de visiteurs.

Et le dernier chiffre que nous vous donnerons est 360.000 : soit le nombre de
téléchargements de la version électronique Pdf de notre journal en 2014 ! Notre seul regret, c’est que la tradition du supplément “Aujourd’hui la Turquie la Francophonie” (ALT 59 et 71), initiée à l’époque par Anne Potié, ne s’est pas perpétuée depuis le départ de cette dernière ! Nous avons donc décidé de publier une fois encore, un article de Madame Anne Potié, ex-directrice de l’Institut Français d’Istanbul pour la remercier de sa collaboration avec notre journal.

Au cent vingt-et-unième numéro, qui constitue un tournant dans la vie de notre publication, nous sentons le besoin de faire une évaluation générale : La Turquie se trouve dans une crise politique, économique et sociale comme la plupart des pays dans le monde. Malheureusement, les quinze premières années du XXIème siècle seront évoquées dans l’histoire de l’humanité en tant qu’années de crise économique et sociale et de guerre.

Et bien que l’avènement d’un nouvel ordre mondial, le multipolarisme, ait pu dans une certaine mesure éviter les guerres multinationales, les conflits régionaux se poursuivent à différents endroits du monde.

Alors qu’on n’en finit plus de se demander si c’est la guerre qui provoque la crise économique et sociale, ou bien la crise économique et sociale qui provoque la guerre, le monde se divise en deux camps réunis autour de deux religions et de deux cultures principales.

*  *  *

Ce mois-ci nous allons fêter nos 10 ans. 10 ans de combat ! Tout d’abord je devrai remercier nos lecteurs et plus particulièrement les membres du comité de rédaction et nos sponsors, mais en particulier Messieurs Celal Bıyıklıoğlu, Osman Necmi Gürmen et Fadi Nahas qui ont toujours soutenu Aujourd’hui la Turquie.

J’ai de nombreuses autres personnes à remercier pour le rôle qu’elles ont joué dans cette aventure mais, si je commençais à citer leurs noms ici, les pages de ce journal deviendraient vite insuffisantes. Pour cette raison, nous venons d’éditer deux livres[2] : au total, 749 pages qui seront les témoins de cette histoire inédite. Vous pourrez certainement y trouver votre nom et c’est pour cela nous avons décidé de publier leur index (plus de 1060 noms) sur notre site. Et maintenant, c’est à vous de prendre place dans cette odyssée sans pareil.

Hüseyin Latif

[1] Liste de certains des journaux en français publiés sur les territoires turcs et dont le nombre total dépasse 400 : Bulletin des Nouvelles (1795), Gazette française de Constantinople (1796), Smyrnéen (1924), le Spectateur Oriental (1824), Moniteur Ottoman (1831), Le Courrier d’Orient (1861-1876), Stamboul (1875- 1934), Jeune turc (1909-1915), Le Journal de Constantinople (1839-1866), la Turquie (1866-1895), Levant Herald (1856-1914), Levant Times (1868-1874) et Oriental Adviser (1882-1920).

[2] Hüseyin Latif, L’Actualité comme un roman, joue un morceau pour mon amour !, 420 pages, Les éditions CV-Mag, Paris. Mireille Sadège, Témoin d’une décennie d’Histoire, Évolution de la diplomatie turque et de ses liens avec l’UE, relations franco-turques et interrogations touchant la construction européenne, 324 pages, Les éditions CVMag, Paris.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *