Culture, Découverte, Société

De nouvelles découvertes archéologiques au palais de Topkapı

La restauration du palais de Topkapı à Istanbul, qui a commencé en octobre dernier, a permis de mettre à jour de nombreux trésors. Dernièrement, un nouveau hammam a été découvert.

Les restaurations du palais de Topkapı, les plus importantes de l’histoire avec un budget de 300 millions de TL, ont permis de découvrir un nouveau  hammam (Hünkar Hamamı) qui a été utilisé sous le règne de cinq sultans de l’Empire ottoman. Si les experts étaient déjà au courant de son existence grâce aux archives du palais de Topkapı, son emplacement n’avait pas pu être précisément déterminé. Selon ces derniers, ce hammam a été bâti durant les années 1460. Ce serait donc non seulement le premier hammam du palais, mais aurait aussi été utilisé par les sultans les plus puissants de l’Empire ottoman tels que Mehmet II le Conquérant, Soliman le Magnifique et Bayezid II, jusqu’aux années 1580, date à laquelle Mimar Sinan a fait construire le “Hammam des Sultans”.

À la suite de cette découverte, les archéologues se sont mis à chercher les autres structures du hammam. En enlevant le béton qui recouvrait les murs, ils ont trouvé son système d’hypocauste, utilisé pour chauffer le caldarium (le bain chaud). De plus, lors de la restauration des mûrs de Seferli Koğuşu, c’est une fontaine du XVIIIe siècle qui servait de réservoir d’eau qui a été découverte.

Seferli Koğuşu, ou « Dortoir de la Force expéditionnaire », est un endroit unique et très important du palais de Topkapı puisqu’il est révélateur des caractéristiques des différentes époques. Ce lieu a été nommé ainsi parce que Murad IV emmenait les officiers qui y résidaient quand il partait au combat. Par la suite, ce fut le lieu où l’on nettoyait et réparait les robes des sultans que les visiteurs peuvent désormais admirer.

L’objectif de la restauration du palais de Topkapı est que celui-ci retrouve son éclat d’origine, mais aussi que les visiteurs découvrent la véritable histoire des Ottomans ainsi que les caractéristiques spécifiques de l’architecture ottomane.

Aslınur Karaboğa 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *