Sport

Début du mondial : spectacle et surprises

Cette vingtième coupe du monde, soixante quatorze ans après le titre de l’Uruguay en 1930, s’annonce d’ores et déjà très disputée et surprenante. Si les bookmakers voyaient l’Espagne et le Brésil comme les grands favoris de cette nouvelle édition, chacun n’a guère brillé lors de son premier match.

coupe1 Le Brésil : une victoire sans panache
La « seleçao » emmenée par le parisien, Thiago Silva, a battu la Croatie 3-1 après un match difficile et des erreurs d’arbitrage défavorables aux Croates. Ce match d’ouverture de la coupe de monde a été d’une faible intensité avec une équipe brésilienne peu convaincante. Après avoir ouvert le score à la 11ième par un but contre son camp de Marcelo, les croates ont joué de malchance. En effet, l’attaquant brésilien Neymar égalise par une frappe rentrante, puis un pénalty très discutable est sifflé par l’arbitre japonais Yuichi Nishimura dès la seconde période. Neymar saisit sa chance et permet ainsi au Brésil de prendre l’avantage.
Le Brésil s’empare donc des 3 points mais devra améliorer son jeu si le pays veut gagner sa 6ième coupe du monde.

L’Espagne : des champions du monde en titre à la rue !
Quatre ans après leur défaite en finale de la coupe du monde face à l’Espagne, les Pays-Bas ont corrigé la « roja » d’Iker Casillas 5 buts à 1. Les critiques de la presse espagnole n’ont guère trainé. Après 6 années de victoires dont la coupe d’Europe 2008 et 2012, la déception est grande chez les supporteurs qui considèrent cette génération trop vieille et dépassée pour prétendre à un second titre. Cette défaite écrasante fait planer un grand doute sur la capacité de l’Espagne à se redresser. Quant aux « oranjes » néerlandais, leur rapidité et leur réalisme promet un beau spectacle pour les matchs à venir.
Cette défaite ne devrait pourtant pas décourager les espagnols qui en 2010 avaient perdu leur premier match de poule contre les Suisses, 2 buts à 1, avant de remporter la coupe.coupe2

La France débute comme en 1998 !
Après avoir passé péniblement les barrages pour se qualifier, la France remporte brillamment son premier match face à une faible équipe du Honduras. Didier Deschamps a fait confiance aux jeunes en titularisant Antoine Griezmann, Raphaël Varane et Paul Pogba ayant respectivement chacun 4, 6 et 11  sélections.
Le match aura doublement marqué les esprits. D’une part, les hymnes nationaux n’ont pas été chantés en raison d’un problème technique, démontrant un peu plus l’amateurisme des organisateurs à respecter les délais de livraisons des stades, d’autre part l’usage de la goal line technology, développée par la firme allemande GoalControl Gmbh. En effet, la planète foot, bien que divisée sur l’usage des caméras pendant les matchs, a pour la première fois en coupe du monde permis aux arbitres de bénéficier de 14 caméras afin de vérifier si le ballon a bien franchi entièrement la ligne de but. La France en a bénéficié dès le début de la seconde période sur une frappe de Karim Benzema. Si cette victoire 3 à 0 permet aux français d’avoir un pied dans les huitièmes de finale, il faut garder la tête froide car jusqu’à l’expulsion à la 45ème minute du Hondurien Wilson Palacios, la France était tenue en échec 0-0 malgré sa domination.
Il faut remonter à 1998 pour voir la France s’imposer au premier match de coupe du monde, c’était face l’Afrique du Sud et les Français s’étaient imposés 3-0.

L’Allemagne, un favori en puissance
La « Mannschaft » fait un début fracassant dans cette compétition en battant le Portugal du ballon d’or Cristiano Ronaldo, principal rival du groupe, par 4 buts à 0. Les Allemands ont déroulé leur jeu tout au long du match sans être vraiment inquiétés par leur adversaire. Le madrilène Pepe a fortement pénalisé son équipe en donnant un coup de tête imbécile à Thomas Müller en première mi-temps, écopant ainsi d’un carton rouge. Malgré le coup reçu, le bavarois a marqué un triplé prenant ainsi la tête du classement des buteurs. Le Portugal, malgré cette défaite, peut encore prétendre aux huitièmes de finale, mais pour cela le surnommé « CR7 » Christiano Ronaldo devra retrouver toute sa forme pour battre les équipes des États-Unis et du Ghana.

Gregoire de VALBRAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *