Découverte, Tourisme

Découvertes inédites à Andriake et Myra

Alors que les fouilles se poursuivent, des dizaines d’artéfacts ont été découverts dans la cité antique de Myra et le port d’Andriake, situés dans la province d’Antalya.

Le 22 août, le professeur Nevzat Çelik, directeur des fouilles archéologiques, a déclaré à l’agence de presse Demirören que les recherches, qui ont commencé il y a neuf mois et devraient s’achever en novembre, ont été on ne peut plus fructueuses ces deux derniers mois.

En effet, des objets en verre, en céramique et en métal, ainsi que des pièces de monnaie constituent ce qui est considéré comme des découvertes « sans précédent » dans l’histoire des fouilles en Anatolie.

Parmi ces merveilles, l’on compte aussi un plateau de l’ère byzantine, datant du IVe siècle. Par ailleurs, la nécropole, composée de tombeaux rupestres creusés à même la falaise, a dévoilé de nombreux trésors, dont un collier en or orné de pierres uniques et précieuses.

La cité antique de Myra est située à deux kilomètres de Demre et est connue pour son théâtre – qui fut d’abord hellénique avant d’être reconstruit par les Romains -, ses thermes, mais aussi sa nécropole. En plus de la cité qui recèle de vestiges lyciens et romains inestimables, l’église de Saint-Nicolas, ses fresques, ses mosaïques et son tombeau du Ve siècle, tout comme Çayağzı (anciennement appelé Andriake) et le grenier à grains de l’empereur Hadrien constituent d’autres raisons de visiter la région.

Camille Saulas

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *