International, Politique, Société, Sport

La France se qualifie pour la finale 2018

Ce mardi 10 juillet, la demi-finale de la Coupe du monde de football 2018, qui opposait deux pays voisins, la France et la Belgique, a rassemblé au sein du Consulat général de France à Istanbul plus de 500 personnes. Retour sur l’ambiance de cet événement tant attendu.

« C’est aujourd’hui que le croissant va montrer à la gaufre qui est l’aîné», peut-on lire sur les réseaux sociaux.

Réunir supporters belges et français relève de l’initiative du Consul général de France à Istanbul, son excellence Monsieur Bertrand Buchwalter. Interrogé par l’équipe d’Aujourd’hui la Turquie, il confie que cette rencontre n’aurait pas pu se faire avec n’importe quel pays. Les liens entre la France et la Belgique sont en effet bien particuliers :

« On n’aurait pas pu faire ça avec n’importe quel autre pays…Mais avec les Belges, il y a la force de l’évidence, la proximité, le voisinage et le plaisir à regarder un match ensemble. »

Si l’initiative vient du côté français, les Belges n’en étaient pas moins présents sur place : Écharpes, bonnets et t-shirts aux couleurs nationales, distribution de mini drapeaux, paroles de l’hymne national distribuées en langues française et néerlandaise ; difficile de ne pas remarquer la présence massive des supporters des « diables rouges ». À l’entrée étaient d’ailleurs distribués des coupons permettant aux spectateurs de bénéficier d’une gaufre gratuite pendant la mi-temps.

Le patron de Loventi, société belge de production de gaufres et de machines à gaufres, a confié avoir été contacté par le Consulat général de France à Istanbul. Belgo-turc, il dispose d’une usine à Istanbul, mais également à Barcelone et en Belgique. Accompagné de sa femme et de son fils, il a profité de cette opportunité pour visionner le match. Grand supporter de l’équipe nationale belge, il se dit très confiant quant à l’issue du match : « Vous verrez, la Belgique gagnera à 3-0…bon allez, je suis gentil, 3-1 ! ».

Pas d’hostilité, que de la fraternité.

Des pronostics bien loin du score réel (1-0), favorable à l’équipe de France qui se qualifie pour la finale de la compétition.

Malgré leur déception, les supporters belges n’ont pas hésité à féliciter leurs homologues français, allant même jusqu’à se faire photographier sur fond de drapeau tricolore. Une ambiance en somme fraternelle et démonstrative des liens forts qui unissent les deux pays comme le souligne son excellence Monsieur Charles Fries, ambassadeur de France en Turquie : « Je me réjouis de la victoire française, mais je félicite nos amis belges qui ont très bien joué. Pas d’hostilité, mais de la fraternité avec la Belgique qui est un grand pays frontalier de la France avec lequel nous avons des liens exceptionnels. »

Force est de constater l’importante capacité du sport pour renforcer les relations entre les peuples, comme ce fut le cas pour la France et la Belgique ce 10 juillet. Un moment qui, sans aucun doute, restera gravé dans la mémoire des nombreux expatriés belges et français à Istanbul.

Du Consulat général de France à Istanbul jusqu’aux Champs-Élysées, les Français ont célébré leur qualification en finale de la Coupe du monde et espèrent revivre les mêmes émotions qu’en 1998. Une chose est sûre, ils peuvent aujourd’hui compter sur le soutien indéfectible de leurs voisins belges.

Nathalie El-Bazzal et Nawel Zerzour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *