Culture, Découverte, Société, Tourisme

Le déplacement des artéfacts de Hasankeyf sur le point de se terminer

Le site historique de l’ancienne ville de Hasankeyf sera déplacé cette année afin de préserver ses artefacts de l’immersion en raison du quatrième plus grand barrage de Turquie, Ilısu, dans la province du sud-est de Batman.

Plusieurs sites subissent des travaux pour diverses raisons, dont celles d’éviter des effondrements comme c’est le cas de pas moins de 300 grottes et du pont romain, l’un des symboles de la ville historique. L’objectif est aussi de protéger l’héritage culturel de la région. Ces travaux arrivent précisément après le transfert du sanctuaire Zeynel Bey, vieux de 650 ans, au nouveau parc culturel de Hasankeyf, en 2017. Également, les artéfacts de l’İmam Abdullah Zaviye, un petit monastère islamique, Bain Artuklu, le minaret de la mosquée Er-Rızk Orta Kapı, et les mosquées Süleyman Han, Kızlar et Koç, seront déplacés dans de nouveaux lieux afin de les protéger.

En outre, le mur de protection de près d’un kilomètre, qui est en construction depuis le mois dernier pour protéger le château Hasankeyf contre les dégâts causés par l’eau, est sur le point de se terminer.

Des alpinistes ont brisé les roches qui risquaient de tomber dans des zones où les pelleteuses ne peuvent pas entrer.

La construction de l’ancien port

Murat Acu, directeur général des travaux hydrauliques de l’État, a indiqué qu’un appel d’offres serait lancé aujourd’hui pour le transport et la protection des artefacts. Ce dernier a confié à l’Agence Anadolu l’urgence de commencer les travaux. La décision de la construction de l’ancien port a été prise par le conseil académique, a souligné M Acua. Ce projet répond à deux ambitions selon le directeur général: « protéger notre culture tout en répondant à notre besoin d’énergie ». Enfin, cela permettra d’attirer les touristes pour qu’ils puissent visiter le château de la ville de Hasankeyf après que le barrage se soit rempli d’eau.

Le coût de ces travaux est élevé. M Acu a déclaré qu’un fonds de 350 millions de livres turques a été alloué pour le transport, la protection et le renforcement des artefacts historiques. Sans oublier que le transport du sanctuaire de Zeynel Bey a coûté 20 millions de TL. Cependant, « son transfert s’est accompagné d’une hausse du nombre de visiteurs », a-t-il ajouté. Le massif sanctuaire a été déplacé en une seule pièce après la construction d’un système ferroviaire et la pose d’un type spécial d’asphalte. Au moins 50 personnes, y compris des ingénieurs, étaient de service pour faciliter le processus de déménagement.

À Hasankeyf, les locaux ont déjà commencé à emménager dans les 710 nouvelles maisons de l’Administration du développement du logement de Turquie (TOKİ), dont la construction a été entamée il y a deux ans, pour un coût estimé à 164 millions de TL. Les nouvelles infrastructures comprennent la construction de l’école professionnelle de la ville, d’une bibliothèque moderne, d’une mosquée, d’un centre d’affaires et d’une organisation de district.

Nathalie El-Bazzal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *