International, Politique

Dernier combat entre Hillary Clinton et Donald Trump

Mercredi 19 octobre au soir, les candidats à la présidentielle Américaine, Hillary Clinton et Donald Trump, se sont affrontés dans un dernier débat avant l’élection du 8 novembre qui scellera le sort du pays.2016-10-19-21-55-19

À 20 jours de l’élection présidentielle, c’est à l’Université de Las Vegas que le troisième et dernier face-à-face pour la course à la Maison-Blanche s’est tenu entre le candidat républicain, Donald Trump, et la candidate démocrate, Hillary Clinton.

Durant 90 minutes, les candidats ont dû répondre à une série de questions portant sur pas moins de six sujets : l’économie, la dette publique, les programmes sociaux, mais aussi l’immigration, la politique internationale et la Cour suprême. Finalement, le débat s’est conclu sur la question que chacun d’entre nous se pose : leur aptitude à exercer la fonction présidentielle.

Le bal a été mené par un présentateur qui n’avait l’intention de ne rien laisser au hasard. Chris Wallace, journaliste politique à Fox News Sunday, est loin d’avoir traité avec ménagement le candidat républicain, mais n’a rien laissé passer non plus à Hillary Clinton.

Si les observateurs de la vie politique américaine estiment que les faux pas récents du candidat républicain ont permis à Hillary Clinton de le distancer dans les sondages et qu’elle sera certainement la future Présidente des États-Unis, la candidate démocrate est tout de même arrivée on ne peut plus préparée, consciente qu’elle devait absolument rester calme et conserver la face devant les assauts pugnaces de Donald Trump – plus hargneux que jamais depuis quelques jours -. Celui-ci n’a en effet de nouveau pas manqué de l’attaquer notamment au sujet de son conjoint et sur les dernières révélations de Wikileaks, mais aussi sur la Fondation Clinton.

Quant à Donald Trump, malgré le fait qu’il a été remis à sa place par le Président Barack Obama la veille de ce dernier débat, celui-ci continue à marteler que l’élection est tout bonnement truquée. Il espère ainsi justifier sa chute vertigineuse dans les sondages à la suite du dévoilement de ses propos envers les femmes il y a deux semaines. Mercredi soir, il espérait faire changer la tendance et s’est préparé à faire preuve de moins de véhémence qu’à son habitude. Pari à moitié réussi de ce côté. S’il fut on ne peut plus virulent lors de la soirée, il s’est montré moins coléreux, plus mesuré, que lors des précédents débats – du moins, au départ. En revanche, il continue à marteler que les journalistes tentent de berner les électeurs américains, que la candidate démocrate devrait faire de la prison ! Pire, il a annoncé qu’il ne reconnaitrait peut-être pas les résultats démocratiques du 8 novembre prochain.

Quant aux propos tenus par les candidats sur les questions de fond, pas vraiment de surprise. Celui qui se dit pro-vie a présenté Hillary Clinton comme une femme prête « à arracher du ventre de sa mère » un enfant à 9 mois de grossesse. Oui, oui, vous avez bien lu… Donald Trump continue à plonger, la tête la première, dans le grotesque !

Du côté du contrôle des armes, Donald Trump stipule qu’aucune concession ne sera faite s’il est élu du côté du second amendement – le droit de porter des armes. Malgré les tueries qui se multiplient aux États-Unis, Donald Trump reste un fervent protecteur de ce droit qu’il a défendu laborieusement en mettant en avant des arguments qui ne tiennent pas vraiment la route. Sur ce sujet, Hillary Clinton estime qu’il faut concilier la protection des citoyens américains et la sauvegarde du second amendement et stipule : « J’appuie le deuxième amendement, j’ai vécu dans l’État de l’Arkansas et de New York, mais je crois qu’il peut et qu’il doit y avoir un système de contrôle raisonnable des armes comme, par exemple, un système de vérification du passé des propriétaires de fusils ».

Sur la question migratoire et la politique internationale, des sujets sur lesquels s’opposent radicalement les deux candidats, le discours populiste de Donald Trump n’a pas changé. Les migrants « empoisonnent » les États-Unis, ceux qui proviennent de Syrie sont des membres de l’organisation État islamique, et bien entendu la faute est à chercher du côté de Barack Obama et de Hillary Clinton qui, quant à elle, a tenu des propos réfléchis et humains. Elle a aussi réussi à souligner les conséquences des plans racistes de son rival, mais a aussi dénoncé la façon dont Donald Trump a employé les immigrants illégaux en sa faveur.

Le débat a vite dérivé sur les révélations de Wikileaks et le soutien de Trump à Poutine. Le ton monte alors très vite entre les deux candidats et le face-à-face a tourné au véritable « show » marqué par la surenchère et les coups bas dans les accusations. Donald Trump a même réussi à accuser la candidate démocrate comme étant la personne derrière les accusations d’attouchements de Donald Trump envers des femmes qu’il ne connaitrait pas…

Ce dernier a manqué finalement d’arguments sur de nombreuses questions, l’obligeant à se réapproprier les arguments de Bernie Sanders que ce dernier avait utilisé lors de la primaire démocrate, mais qui désormais soutient Hillary Clinton.

Quand il est venu le temps pour Donald Trump d’expliquer, en une minute, pourquoi il avait la carrure nécessaire pour endosser le costume de Président des États-Unis, il s’est empêtré dans ses critiques du gouvernement actuel et d’Hillary Clinton. La candidate démocrate a mobilisé quant à elle son expérience en tant que Secrétaire d’État et a clairement fait sa meilleure performance depuis le début de la course.

En définitive, les questions de fond ont bien vite été oubliées alors que dans vingt jours les citoyens américains devront décider qui sera la prochaine personne assise dans le bureau ovale. Quoi qu’il en soit, ce dernier débat arrive un peu tard pour changer la balance d’autant plus que le vote anticipé et par correspondance a déjà commencé dans certains États américains.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *