Art, Culture, Découverte

Deux vernissages à Paris

Jeudi 21 septembre, l’équipe d’Aujourd’hui la Turquie a participé aux vernissages de deux expositions à Paris, dans le 6e arrondissement. La galerie d’art Lelia Mordoch présente des sculptures interactives et surréalistes en 3D, mais aussi les vidéos et peintures de l’artiste norvégienne, spécialisée dans l’art digital, Pia Myrvold. En parallèle, le photographe japonais Satoshi Saïkusa a investi la Galerie Da-End afin de nous conter ses histoires captivantes à travers la photographie plasticienne.Transforming Venus

Pionnière de l’art numérique, Myrvold est en réalité une peintre de formation qui s’est facilement adaptée aux nouvelles technologies. Croyant au pouvoir d’amélioration de la société par l’art, l’artiste norvégienne essaye de créer un langage universel à travers ses œuvres captivantes et colorées. Si Myrvold assemble ses artworks avec talent, c’est grâce à divers matériaux : câbles et colliers de plastique, mais aussi parapluies et étoffes. L’artiste interdisciplinaire mêle parfaitement la cybermode, la musique, la vidéo et la photographie afin de créer un univers enchanté.

« Depuis 30 ans, je travaille en tant qu’artiste interdisciplinaire. Pratiquant et fusionnant la peinture, l’art à porter, le textile, la sculpture, l’architecture, l’urbanisme et la participation publique, j’ai aussi tiré profit de l’émergence d’Internet au début des années 1990. La création de design d’interfaces et l’art sensoriel sont grandement basés sur les principes modernistes, des fondateurs en passants par les surréalistes, les futuristes, les cubistes, Bauhaus, les dadaïstes, jusqu’à Cobra, l’expressionnisme américain, Fluxus, les situationnistes et déconstructionnistes les plus récents », nous confie l’artiste.

Jusqu’au 28 octobre, le monde tout en couleurs de Myrvold sera ouvert à tous.

Galerie Lelia Mordoch: 50, rue Mazarine 75006 Paris

No-Zarashi

La galerie d’art Da-End a rassemblé les œuvres de l’artiste contemporain japonais Satoshi Saïkusa, à l’occasion de l’exposition « No-Zarashi ».

En se tournant vers une approche plasticienne de la photographie, Saïkusa discute « des thèmes de la mémoire et de la fragilité de l’existence (qui) apparaissent de manière récurrente » depuis plus d’une dizaine d’années. C’est avec des portraits de célébrités comme Kate Moss, Charlotte Gainsbourg, Juliette Binoche et Angelina Jolie, que Saïkusa a commencé sa carrière internationale de photographe.

Saïkusa déclare qu’il préfère « soulever des interrogations plutôt que de délivrer un quelconque message » dans ses artworks. Mondialement connu pour son usage incroyable des couleurs saturées, mais aussi pour ses photographies en noir et blanc, Saïkusa exporte aussi la culture japonaise dans le monde de l’art grâce aux formes simples et graphiques de ses photographies.

L’exposition se tiendra jusqu’au 11 novembre.

Galerie Anne & Just Jaeckin / Galerie Da-End : 17, rue Guénégaud 75006 Paris

 

Sırma Parman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *