International, Politique

Dilma Rousseff au bord du gouffre

Soirée historique au Brésil : les députés se sont prononcés ce dimanche soir pour la destitution de Dilma Rousseff. Mi-mai le Sénat pourra donc définitivement virer la présidente du Brésil par une majorité simple.  

Dilma_Rousseff_comenta_os_protestos_de_15_de_março_de_2015

Non, le Brésil n’est pas devenu champion du monde de football hier soir. Pourtant, l’ambiance dans les rues de Brasilia, Sao Paulo ou de Rio de Janeiro y ressemble fortement. Les gens venus chanter et arborer le drapeau brésilien fêtent le vote du Parlement qui s’est prononcé pour la poursuite du processus de destitution de la présidente, Dilma Rousseff.
Cette dernière encaisse ainsi une cuisante défaite, puisque 367 députés ont voté pour la destitution tandis que seulement 137 contre. Le résultat atteint donc largement les deux tiers nécessaires pour approuver la demande de l’opposition.
Le Parti des travailleurs quant à lui, a reconnu sa défaite et Dilma Rousseff va provisoirement être remplacé par le vice président Michel Temer.

La bataille pour le maintient de l’actuelle présidente se joue dorénavant au Senat. Le 10 mai celui-ci devra à son tour se prononcer sur la question. S’il approuve la destitution par une majorité simple, Dilma Rousseff sera déchu de son poste, ce qui serait une première historique.
Le mandat de la première femme présidente au Brésil semble plus que jamais compromis.

Raphaël Schmeller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *